Front social : Le DG de la police dans l’œil du cyclone

POLICE nationale marche protestation greve

Pour avoir gelé le salaire de certains fonctionnaires syndicalistes de la police nationale, le Syndicat de la police nationale (SPN) menace de descendre dans la rue pour réclamer le départ du nouveau directeur général de la police, Hamidou Kansaye.

Le climat est tendu au sein de la police nationale. En cause : les sanctions prises par le directeur général de la police nationale, l’inspecteur général Hamidou G. Kansaye à l’encontre de certains syndicalistes. Il a décidé de geler leurs salaires.

La tension est vive entre les membres de la SPN et la direction de la police depuis le coup d’Etat du 22 mars qui a vu la participation de certains policiers, notamment l’ancien secrétaire général, Siméon Kéita, et son adjoint, le défunt Siriman Fané.

Après l’échec du pouvoir du capitaine Amadou Haya Sanogo, une nouvelle formation a vu le jour au sein de la police qui jette l’huile sur le feu. Cette nouvelle formation a plus d’estime auprès des autorités policières que le SPN. Fort de cela, le SPN est entré en rébellion depuis ce jour pour réclamer ses droits.

Le gel des salaires vient d’agiter le front entre les deux parties. Le SPN demande la démission du directeur général de la police Kansaye. Avant le remaniement ministériel, il réclamait le départ du ministre de la Sécurité d’alors, le général de division Sada Samaké.
Pour une démonstration de force, le SPN menace de descendre dans la rue sous peu pour montrer son ras-le-bol avec comme objectifs : demander le départ de Kansaye et le paiement des salaires retenus des fonctionnaires de police.

Ousmane Daou

 

SOURCE!L’Indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *