Front social : Le bureau du Biprem Fasoko dit halte à la répression sanguinaire

Le bureau du Biprem/Fasoko (Bloc d’intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali) condamne totalement l’utilisation répétitive de balles réelles par des forces de sécurité contre les manifestants au Mali. Cette pratique violente a causé des tueries et blessures lors des manifestations populaires du 17 août à Bamako contre l’arrestation de Ras Bath, du 30 juillet contre les destructions violentes des kiosques dans la capitale et celle du 12 juillet à Gao contre l’installation des autorités intérimaires. Bilan : Au moins 4 personnes tuées et une cinquantaine blessée. Le Biprem pacifique dit : halte à la répression sanguinaire au Mali !

lacine diawara journaliste president bloc biprem faso

Ces manifestations sont l’expression d’un malaise social des populations face à la mauvaise gouvernance actuelle des dirigeants du Mali.

Au nom de tous les membres du Biprem, le bureau présente ses douloureuses condoléances aux parents, amis et connaissances de toutes les personnes tuées et blessées lors de ces manifestations.

Par conséquent, le Biprem demande au gouvernement du Mali l’ouverture d’une enquête indépendante pour situer les responsabilités de toutes les personnes impliquées dans ces violences et les juger, sans complaisance, devant les tribunaux maliens.

Signé le vice-président du Biprem/Fasoko, Bokari Dicko

P/O, le président Lacine Diawara en mission au Canada

Source : l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *