Forum sur le pèlerinage 2016 : Des recommandations fortes pour améliorer les conditions d’organisation

mecque pelerins maliens

 

Dans le cadre de la redynamisation du secteur de l’organisation du voyage pour le pèlerinage après la tragique bousculade de Mina qui a fait de multiple victimes parmi les pèlerins maliens, le département en charge des Affaires Religieuses et du Culte a organisé, du 9 au 10 février 2016, un cadre de réflexion au Centre Islamique avec les acteurs pour corriger les insuffisances et les lacunes constatées en vue de la bonne organisation du pèlerinage 2016. Au terme de ces deux jours de réflexion, les participants ont formulé une multitude de recommandations qui serviront à améliorer les conditions d’organisation du Hadj édition 2016. La cérémonie de clôture des travaux était présidée par le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo.

la présente rencontre a regroupé les acteurs étatiques et non étatiques notamment, les cadres des ministères des Affaires Religieuses et du Culte ;  de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme ; de l’Administration Territoriale, de l’équipement et du Décentralisation ; de la Santé ; de la Sécurité ; du Haut conseil Islamique du Mali (HCI) ;  de l’Association malienne pour l’unité et le progrès islamique (AMUPI) ; de  l’IMAMA, de la  Ligue des Prédicateurs, des Associations des Agences de voyages ; de la BDM.

Au terme des deux jours, les participants ont formulé des recommandations d’ordre général à savoir : mettre en place un cadre règlementaire du Hadj (un décret relatif à l’organisation du Hadj, instituant, entre autres, un cahier de cahier de charge consensuel contraignant ; mettre en place une commission nationale d’organisation du Hadj ; renforcer la concertation entre les acteurs de l’organisation du Hadj ; professionnaliser l’encadrement général des pèlerins sans distinction de filière ; faire plus de transparence dans la gestion des quotas, des contrats de transport, d’hébergement, de restauration et le choix des délégués ; ouvrir très tôt la campagne de pèlerinage pour plus d’efficacité et de sécurité pour l’ensemble des parties  et  instaurer des comptes rendus réguliers par les délégués aux termes du Hadj.

Et des recommandations d’ordre spécifique notamment, de mettre l’aspect cultuel du Hadj au-dessus de toutes autres considérations ; de professionnaliser et rendre l’information autour du Hadj dans toutes les étapes à travers tous les canaux de communication ; de renforcer et décentraliser la formation des pèlerins ; renforcer la sécurité des magasins au départ et au retour des pèlerins ; d’impliquer davantage les organisations islamiques dans l’encadrement du Hadj ; d’impliquer les représentations diplomatiques du Mali en Arabie dans l’organisation du hadj et les concertations avec les autorités saoudiennes ; d’ouvrir une représentation permanente de la Maison du Hadj à Djeddah ;  de mettre en place une commission unique de restauration (regroupant les deux filières)  et d’augmenter la dotation médicale pour une meilleure prise en charge médicale des pèlerins.

Moussa Dagnoko

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *