Forum national de la jeune fille à Ségou Un plaidoyer pour «plus d’engagement en faveur de la jeune fille»

Après les régions de Kayes, Koulikoro, le district de Bamako, c’est au tour de  Ségou, la capitale des balanzans, d’abriter les samedi 23 et dimanche 24 novembre, la 4e édition du forum national de la jeune fille. Une initiative du réseau  national des jeunes du Mali (Renajem) qui s’engage pour le développement du Mali à travers une jeunesse responsable et consciente. Cette rencontre de Ségou est placée sous le thème  » Problématique du  bien-être, des violences basées sur le genre et de  l’insertion économique des femmes et des jeunes filles déplacées : cas des filles domestiques ».

 

l s’agit pour le Réseau national des jeunes du Mali (Renajem),  à travers le forum dédié à la jeune fille, de se mobiliser pour la femme et la jeune fille en attirant l’attention  des décideurs sur les problèmes  d’inégalités, de violences sur les jeunes filles, notamment celles déplacées ou domestiques,  pour entreprendre des actions et des solutions qui inversent les tendances négatives.

Après avoir salué la pertinence de l’activité, qui entre dans le cadre des objectifs de son département, la ministre de la Promotion de la Femme, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré, a  donné l’assurance de  son soutien sans faille à la résolution de la problématique évoquée. S’agissant du thème  » problématique du  bien-être, des violences basées sur le genre et de  l’insertion économique des femmes et des jeunes filles déplacées : cas des filles domestiques « , il est pertinent car il  interpelle à plus d’attention sur ces couches fragiles et marginalisées que sont ces filles domestiques, déplacées et celles qui subissent des  violences a – t – elle martelé.

A cet égard, le Directeur d’Educo, Herman Zougrana, en a appelé à la jeunesse à assumer sa position de leadership afin d’aider le Mali à se relever. «  Vivre ensemble est une richesse et les jeunes doivent en être les ambassadeurs  » a t- il précisé avant d’ajouter que le Renajem, à travers son message, rappelle à chacun sa responsabilité.

Présent auprès de la ministre, le président de la commission jeunesse de l’Assemblée nationale,  l’honorable Moussa Diarra, a attiré l’attention sur l’absence des jeunes femmes à l’hémicycle, il les a invité dès lors, à faire acte de candidature pendant les prochaines élections. Evoquant les inquiétudes et interrogations légitimes sur la persistance et la fréquence accélérée des attaques terroristes et meurtrières sur les populations civiles  et les forces armées et de sécurité au nord et au centre du Mali, le président du Renajem a interpelé fortement la communauté internationale sur son rôle, qu’il juge  » passif  » dans la lutte contre le terrorisme au Mali.

Mah Thiam KONE, envoyée spéciale à Ségou

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *