Forum ‘’genre et développement’’ : un éveil intellectuel et scientifique pour les femmes

Le Mali accueillera en janvier 2017 le 27e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique et de la France. Opportunités à saisir pour les femmes, les jeunes, les opérateurs économiques et les élus. En vue de mobiliser les groupes cibles suscités, autour de leurs objectifs, dans le cadre du sommet, sont organisées 4 fora dont le forum ‘’genre et développement’’. Ce forum qui s’est ouvert ce mardi matin au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, durera 3 jours, soit les 13, 14 et 15 décembre 2016. L’ouverture dudit forum était placée sous la présidence du Premier ministre, Modibo Kéita.

modibo kéita premier ministre chef gouvernement allocution discours

Pour le chef du gouvernement malien, Modibo Kéita, la place de la femme dans le développement socio-économique est capitale car, elle constitue le socle du développement de toute société. Et c’est au nom de cette réalité que le gouvernement du Mali ne ménage aucun effort pour la promotion de la femme. A en croire le chef du gouvernement, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a toujours dit que la place qu’on octroie à la femme ne l’est pas par charité, mais tout simplement parce qu’elle la mérite.

La ministre de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Sangaré Oumou Bah, a expliqué que beaucoup de chantiers sont ouverts dans le cadre de la promotion de la femme par les soins du président de la République notamment le Programme national pour la plateforme de lutte contre la pauvreté ; le programme karité ; le fonds d’appui à la femme et l’épanouissement de l’enfant ; l’appui aux femmes opératrices économiques ; l’accès à la terre ; la prise en compte de la femme dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques ; et la loi sur le respect du genre dans les instances de décisions.

Et la ministre d’enchainer : « le monde entier se souviendra que le président IBK a fait lever un pays à terre ».

Le forum dont les travaux sont délocalisés au MAEVA à l’ACI 2000 regroupe près de 300 acteurs du développement et de l’entreprenariat dans le secteur de l’agro-business venant d’Afrique, de France. Trois jours durant, les participants débattront autour du thème : « l’entreprenariat féminin dans le domaine de l’agro-business, clé de l’émergence de l’Afrique ».

Pour le président de la Commission nationale d’organisation du sommet Afrique-France, Abdallah Coulibaly, ce forum constitue un éveil intellectuel et scientifique pour les femme dans la perspective du prochain sommet Afrique-France.

Les objectifs généraux de ce forum sont entre autres : consolider la participation des femmes à l’émergence économique de l’Afrique; réfléchir sur les outils pour une autonomisation socio-économique effective des femmes; réfléchir sur l’impact de l’environnement et des facteurs climatiques sur les activités agricoles des femmes entrepreneures ; réfléchir sur l’accès de la femme à la propriété foncière ; prendre en compte le rôle de la femme entrepreneure dans la réalisation des ODD ; renforcer les capacités managériales des femmes entrepreneures dans le domaine de l’agro-business ; apporter une contribution des femmes aux thématiques du sommet; mettre en exergue les questions du dividende démographique et proposer des solutions; rédiger une adresse aux chefs d’Etat et de gouvernement lors du sommet Afrique-France.

Spécifiquement, il s’agira de présenter des opportunités dans le domaine agro-sylvo pastoral en Afrique; faire l’état des lieux de l’entreprenariat féminin dans le secteur de l’agro-industrie et l’agro-business sur le continent; identifier les principales contraintes spécifiques et les principaux besoins pour la structuration de l’agro-business au féminin ; identifier les modèles les plus efficients de financement aux femmes opératrices économiques intervenant dans le développement de l’agro-business; valoriser les meilleures initiatives de conservation, transformation, commercialisation des productions agro-sylvo-pastorales; identifier les stratégies et mécanismes adéquats de financement de l’entreprenariat féminin et l’autonomisation des femmes; renforcer les capacités des femmes évoluant dans l’agro-business pour une croissance soutenue et durable ; primer les meilleurs agro-business women africaines ; instaurer le prix de la meilleure femme africaine dans le domaine de l’agro-business.

Le forum sera structuré autour de séances plénières et de travaux en groupe (ateliers). Ces derniers seront soutenus par ses communications faites par des experts, des universitaires et des chercheurs, des femmes leaders, des témoignages de femmes et d’intervenantes issues des organisations féminines ; des séquences de débats et d’échanges.

Les travaux en plénière seront structurés en panels thématiques animés par les personnes devant faire des communications sur le ou les thèmes regroupés, sous la conduite d’un(e) modérateur (trice). Une attention particulière sera accordée aux expériences de certains pays reconnue en la matière.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *