Forum de l’AMRTP/ Associations des consommateurs : La communication d’urgence contre les catastrophes naturelles

L’Autorité malienne de régulation des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication et des postes (AMRTP), en partenariat avec l’Associations des consommateurs du Mali, a tenu hier, dans ses locaux, le «deuxième Forum AMRTP – Association des consommateurs» au titre de l’année 2019. L’ouverture de cette activité, présidée par le secrétaire général du ministère de l’Économie numérique et de la Prospective, Cheick Oumar Maïga, a enregistré la présence du représentant de l’Association des consommateurs du Mali, Mamadou B. Diarra.

Ces rencontres entre l’AMRTP et les consommateurs vise la protection, l’information et la sensibilisation des consommateurs des «secteurs régulés». Il s’agit, à la fin des travaux, de formuler des propositions concrètes et des recommandations pertinentes devant permettre à l’AMRTP de jouer pleinement son rôle de régulateur dans l’intérêt des usagers.
Le thème choisi à cet effet pour cette édition est : «Communication d’urgence pour promouvoir les secours et atténuer les effets des catastrophes».
Pour disséquer cette thématique, elle a fait appel à l’expertise de la direction générale de la Météorologie du Mali.
Plaçant l’événement dans son contexte, le président de l’AMRTP a, dans son allocution de bienvenue, assuré que le respect des engagements vis-à-vis des consommateurs est un sacerdoce pour sa structure. L’une de ses missions premières est de «veiller au respect des pratiques liées à l’information et à la protection du consommateur», a argumenté Cheick Sidi M. Nimaga. C’est pourquoi, l’AMRTP, conformément aux missions à elle assignées, organise annuellement des fora et des conférences avec tous les acteurs concernés, notamment les associations de consommateurs. La conférence-débats entre dans ce cadre. Pour le secrétaire général du ministère de l’Économie numérique et de la Prospective, le secteur dont il a la charge est stratégique, transversal et essentiel pour le développement socio-économique du pays.
Selon Cheick Oumar Maïga, ce secteur nous fait vivre une nouvelle civilisation, celle dite du numérique. Cette civilisation, a-t-il souligné, nous conduit vers une mondialisation et un univers virtuel riche de tant d’espérances nouvelles, mais aussi de tant de menaces et de dangers. «Les consommateurs qui sont bénéficiaires des services de cette mutation technologique, se retrouvent avec une multitude de solutions voire de facilités leur permettant d’améliorer leur quotidien et de renforcer leur confiance aux outils mis à disposition. D’où la nécessité de la mise en place pour eux d’un cadre approprié d’échanges avec les acteurs concernés du secteur», a-t-il salué.
Parlant du thème de ce Forum, le secrétaire général du ministère de l’Économie numérique et de la Prospective a confirmé qu’il est «d’actualité très brûlante quand on se rappelle des catastrophes naturelles à travers le monde, dues en grande partie au changement climatique». Notre pays, a-t-il déploré, en a connu les conséquences avec les inondations à Bamako et dans d’autres contrées.
Cheick Oumar Maïga a ainsi invité les représentants des Associations de consommateurs à profiter de l’opportunité ainsi offerte à eux pour mieux comprendre et surtout mieux vivre la civilisation du numérique. Il a exhorté les participants à formuler des propositions concrètes et des recommandations pertinentes devant servir de guide à l’AMRTP.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *