Former les citoyens maliens : Le réseau RAMGMA à pied d’œuvre

Le Réseau d’Appui pour une meilleure gouvernance au Mali (RAMGMA) a organisé une formation sur la citoyenneté, le samedi 8 novembre 2014 au Carrefour des jeunes de Bamako. Cette formation entre dans le cadre d’une série d’activité engagée par le Réseau depuis des mois. L’un des résultats attendus de cette formation est d’amener les participants à faire des propositions concrètes lors de la conversation, les mettre en œuvre et les partager. Au cours de la cérémonie d’ouverture, l’on notait la présence des membres dudit réseau à l’image de Karim Sidibé, de Aziz Diallo, et d’autres personnalités.

ramgma reseau appui meilleur gouvernance conference chef quartier Bamoussa Touré

Après la commune I, la commune II, c’est autour de la commune III du district de Bamako de recevoir sa formation sur la citoyenneté le week-end dernier au carrefour des jeunes. Suite à l’intervention des uns et des autres, le préfet du Réseau de la Commune III, Karim Sidibé a fait savoir que l’objectif du RAMGMA est d’interpeller, de dénoncer, de critiquer et de proposer des solutions concrètes  à toutes les situations qui se présentent au pays. « Si le Mali a vécu une période critique c’est parce que quelque part le citoyen que nous sommes avons failli à notre devoir. Il ne s’agit pas de décrier une situation ou des pratiques que nous jugeons anormales, mais de faire des propositions de solution car c’est ensemble que nous pourrons surmonter nos problèmes », a-t-il dit. Après voir mis l’accent sur l’unité, Karim Sidibé a vivement remercié le partenariat fécond qu’existe entre le réseau et le conseil national de la jeunesse de la Commune III d’une part et d’autres part, la fondation du Pr Abdoulaye Niang et le réseau. « Il est important que nous jeunes du Mali prenons conscience que nous nous formons pour atteindre des objectifs palpables », a-t-il dit. A l’en croire, aucun pays ne peut prétendre au bonheur si les citoyens ne jouent pas pleinement leurs rôles. Par ailleurs, les membres dudit réseau accusent le ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne de n’accorder aucune importance à leurs activités qui pourtant, est un devoir qui relève de son département. Selon eux, le ministre a, non seulement, refusé de parrainer leurs activités mais se fait rarement représenté aussi. Chose qu’ils ont du mal à accepter. A signaler que la formation de la Commune IV se tiendra le 22 novembre prochain.

Aguibou Sogodogo

SOURCE: Le Républicain  du   10 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.