Formation : RENFORCEMENT DE CAPACITÉS DES AGENTS DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE

Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, à travers la direction générale des collectivités territoriales(DGCT) en partenariat avec la Minusma, organise du 11 au 20 juin, une session de formation en matière d’administration publique, au Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT). Cette importante session de formation rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement des capacités des représentants de l’Etat et des autorités intérimaires et collèges transitoires.


La cérémonie d’ouverture était présidée par le chef de cabinet du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Haminy Belco Maïga. Il avait à ses côtés le chef de la Division des affaires civiles de la Minusma, Matic Margarethe, le maire de la commune urbaine de Kati, Yoro Ouologuème, ainsi que de nombreux participants venus de l’intérieur du pays.
Après le mot de bienvenue du maire de Kati, le chef de la Division des affaires civiles de la Minusma, Matic Margarethe, a indiqué que cette session fait suite à une série de formations organisées à l’endroit des autorités intérimaires et collèges transitoires au niveau région avec l’appui technique de la DGCT, et du centre de formation des collectivités territoriales, et l’appui financier et logistique de la Minusma.
La responsable onusienne a annoncé que cette dynamique de formations se poursuivra, estimant que les défis sont nombreux. S’agissant des défis, elle a cité le transfert des services déconcentrés aux collectivités territoriales, la réalisation des investissements, le fonctionnement des cadres de concertation, etc. En outre, selon Matic Margarethe au-delà des aspects pédagogiques, cette session constitue un cadre d’échange d’expériences et de dialogue entre les membres du corps préfectoral, de l’autorité intérimaire ainsi que ceux du collège transitoire.
« Les différentes autorités s’emploient malgré certaines contraintes à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, à travers des actions telles que la remise en marche et le fonctionnement des services sociaux de base, la programmation et la coordination des actions de développement et de relance économique, sociale et culturelle », a souligné le chef de la Division des affaires civiles de la Minusma.
Le chef de cabinet du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a, à l’entame de son discours d’ouverture, fait observer une minute de silence en la mémoire des récentes victimes de Sobane Da.
Selon Haminy Belco Maïga, l’objectif de cette session de formation est d’appuyer les acteurs de l’administration locale dans le nord et le centre du Mali en vue de la restauration de l’autorité de l’Etat. « Il s’agit, plus spécifiquement de renforcer vos capacités pour assurer de façon efficace la gestion des collectivités territoriales sous vos responsabilités », a-t-il ajouté.
Et Haminy Belco Maïga d’insister sur certains principes notamment la responsabilité, la collaboration entre représentants de l’Etat et autorités intérimaires dans la conception et la mise en œuvre des actions de développement. Il a en outre soutenu que les attentes des populations sont très fortes, ajoutant que ce défi ne peut être relevé qu’à travers un dialogue et une concertation entre les acteurs régionaux et locaux.
Enfin, Haminy Belco Maïga a attiré l’attention des participants sur le respect de certains grands principes et conduite qui doivent guider leurs actions quotidiennes, à savoir  l’éthique et la responsabilité dans les actions de tous les jours en faisant preuve d’un comportement exemplaire ; l’exigence de qualité et d’accessibilité des citoyens sans discrimination aux services publics ; la promotion de la redevalité en y intégrant la transparence et la collégialité comme principe de gestion des affaires publiques.
Au cours de cette session, les participants auront à se pencher successivement sur plusieurs thématiques relatives à l’administration publique et à la gouvernance : le rôle du représentant de l’Etat, la rédaction administrative, l’organisation des élections, le contrôle de légalité. S’y ajoutent la police administrative, l’organisation des circonscriptions administratives, la gestion foncière et domaniale, l’appui conseils aux collectivités territoriales.
Il convient de noter que cette session de renforcement des capacités est destinée aux préfets, sous-préfets, conseillers spéciaux, autorités intérimaires et collèges transitoires des régions, cercles et communes de Mopti, Tombouctou, Taoudeni, Gao, Ménaka et Kidal.

Aboubacar TRAORé

Source: L’Essor- Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *