Formation en langue française : 29 journalistes obtiennent leurs diplômes

L’Institut français du Mali a abrité la semaine dernière, une remise de diplômes d’études en langue française à certains de nos confrères. La sobre cérémonie a enregistré la présence de la directrice de l’Institut, Corinne Micaelli Mulholland, d’un représentant de la Maison de la presse, notre confrère Alexis Kalambry, le directeur de publication du journal « Les Echo ».

salle media formation ecole journalisme mali

Ils étaient au total 29 journalistes de divers organes de presse à suivre la formation qui a commencé en décembre 2016.
Mme Corinne Micaelli Mulholland s’est réjouie du contexte de la remise de diplômes aux stagiaires du niveau B2 et C1. Elle a expliqué que l’initiative de cette formation vient de la Maison de la presse. Elle vise à améliorer les compétences professionnelles des journalistes.
En effet, c’est après le constat d’une faiblesse en langue française au niveau des organes de presse que la Maison de la presse avec l’appui de l’ambassade de France dans notre pays a jugé nécessaire d’élaborer un programme de formation en vue d’améliorer le niveau des journalistes.
Il est établi et admis par nombre d’observateurs que certains confrères traînent des lacunes dans la langue de Molière. Il est à espérer que cette formation puisse combler les insuffisances en partie et donner aux stagiaires des notions utiles dans l’écriture des articles de presse.
Alexis Kalambry a remercié l’ambassade de France au Mali et l’Institut français, deux partenaires du projet. Il a également noté les changements positifs qu’ils ont pu constater au niveau de la presse malienne, notamment en termes d’ avancées au niveau des organes pour le bonheur de nos lecteurs. La première phase de remise a concerné le niveau B2. Les récipiendaires étaient au nombre de 22 journalistes à avoir ce parchemin. Après s’en est suivie la remise de diplômes à la vague de stagiaires de niveau C1 (deuxième niveau) au nombre de 7 récipiendaires.
Au départ, trente-cinq journalistes étaient inscrits pour ces cours qui s’étalaient sur un an. Six stagiaires ont arrêté à mi-parcours selon Christelle Mignot directrice des cours à l’Institut français.
Il faut rappeler que les récipiendaires du niveau B2 continueront la formation jusqu’en décembre 2017 afin d’atteindre le niveau C1.
Interrogé sur le contenu de la dite formation, le coordinateur du Projet Tidiane Ferdinand Keita a affirmé qu’ils ont d’abord identifié les besoins véritables des stagiaires en langue française puis présenté une solution sur mesure afin d’améliorer le niveau des journalistes.
Selon M. Keita la formation était surtout composée de modules en français au lieu de modules en journalisme puisque le but du projet est d’améliorer le niveau des stagiaires en langue française dans l’exercice de leur métier. En ce qui concerne le résultat, le coordinateur du Projet s’est dit très satisfait.
Soumadjan de la radio espoir, porte-parole des stagiaires de niveau C1 a salué l’initiative avant d’affirmer que la formation lui a été très bénéfique. « Avant cette formation, j’avais des lacunes en français. Maintenant je sens une nette amélioration ».
Cependant, il a déploré la négligence de certains confrères pour la formation. Mariame Camara du quotidien l’Indicateur du Renouveau a subi le stage de niveau B2. Elle reconnait qu’il y’a eu beaucoup d’amélioration en français et ça, grâce à la formation. Désormais elle pense commettre moins de fautes grammaticales et orthographiques.
Amadou BOUREIMA

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *