FORMATION DES MAGISTRATS : Les normes déontologiques et éthiques débattues

L’atelier de formation des magistrats sur les normes déontologiques et éthiques s’est ouvert le mercredi 7 aout 2019 à la direction de l’institut nationale de formation judiciaire (INFJ). La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministre de la justice garde des sceaux  M. Abel Diarra

 

L’indépendance, l’impartialité, l’intégrité, la probité, la loyauté, la conscience professionnelle, la dignité, le respect d’autrui, la réserve et la discrétion dont les magistrats doivent faire constituent pour toute société démocratique, des valeurs et des critères qui sont de nature à restaurer la confiance des citoyens dans le service public de la justice et une garantie de la tenue de procès équitables

Organisée par l’USAID/MJP, cette  formation  est le fruit de l’initiative (SGI) du gouvernement malien et américain lancé en 2015 afin d’assister le gouvernement malien dans son double objectif de rendre plus efficient, efficace et compétent le système judiciaire malien, et de redonner confiance aux citoyens dans le service public de la justice.

Le directeur de l’institut national de formation judiciaire M. Badra Aliou Coulibaly se réjouit de la tenue de cette formation qui selon lui, permettra de renforcer la capacité des magistrats du ressort de la cour d’appel de Bamako.

De sa part le coordinateur du projet Mali Justice de l’USAID M. Jean H Lavoie a affirmé que cette formation se tient à un moment où beaucoup de choses sont en train d’être dites sur les réseaux sociaux sur la justice.  Selon lui, le thème de cette formation qui porte sur les normes déontologiques et éthiques permettra aux magistrats de faire face aux défis et de renforcer la confiance entre la justice et la population. Cet atelier est la suite logique d’une série de formation lancée par le MJP afin d’avoir une justice efficiente et efficace.

Cet atelier permettra aux magistrats de définir et de distinguer la déontologie de l’éthique (de la morale et de la discipline) d’appréhender leurs similitudes et de leur différences ; de mieux cerner les obligations inhérentes à la fonction de magistrat ; d’examiner les sanctions disciplinaires encourues le magistrat lorsqu’il contrevient à son code éthique ; d’étudier le serment judiciaire, ses origines et sa portée ; d’analyser et discuter les principes fondamentaux relatifs

Par ailleurs, le représentant du ministre de la justice M. Abel Diarra soulignera que, durant deux jours 48 magistrats du ressort de la cour d’appel de Bamako seront outillés sur les normes déontologiques et éthiques. Cet atelier se tient en prélude de la préparation de loi de programmation de la justice qui est en cours. Cette loi sera un véritable outil de la redynamisation de la justice malienne. M. Diarra a rassuré l’USAID que son accompagnement ne fera pas défaut pour toute initiative visant à renforcer la capacité des magistrats et de la justice malienne

223infos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *