Fonction publique : Le dossier des contractuels toujours en souffrance

Le Collectif des contractuels est pessimiste sur la régularisation administrative de ses adhérents, mais n’entend pas pour autant baisser les bras.

En juillet 2017, le Collectif des contractuels, à travers son président Abou Traoré, avait lors d’un congrès lancé un SOS au président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, lui demandant de l’assister dans la combat de la régularisation de la situation administrative de ses adhérents.

Plus de sept mois après, ce dossier reste en souffrance. Ils sont au total plus de 3000 agents, pour la plupart, des détenteurs de master, maîtrise, DUT, BT, Cap, DEF… à avoir été recrutés dans les années 2011-2012 comme agents contractuels, régis par le décret n°2011-051/P-RM du 10 février 2011 à réclamer en vain la régularisation de leur situation administrative après bientôt 6 ans de service au compte de l’Etat. La relecture du décret devrait permettre aux uns et aux autres d’être dans leurs catégories respectives.

C’est la raison pour laquelle, les membres du bureau ont tenu une réunion pour faire le diagnostic de l’avancement de leur dossier, de souligner les contraintes et les difficultés qui se posent afin de proposer des solutions adéquates.

Une commission de sept personnes (quatre hommes et trois femmes) a été mise sur pied pour plaider la cause du Collectif. Ils entendent obtenir gain de cause d’ici la fin de ce mois. La date butoir a été fixée au 28 février 2018.

Ils sont confrontés à la loi n°2011/P-RM du 10 février 2011 qui reste l’unique obstacle à leur intégration dans la fonction publique. Le Collectif regrette le silence coupable du ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Amadou Koïta, son parrain, lui avait promis soutien et accompagnement dans les démarches administratives.

Le Collectif a indiqué avoir rencontré Soumeylou Boubèye Maïga en qualité de secrétaire général de la présidence en mai 2017. Il lui avait demandé son implication en vue de l’apaisement du climat social. Le Collectif salue l’accompagnement du ministre de la Fonction publique, Mme Diarra Raky Talla, mais reste toujours inquiet.

Dans leur combat, les membres du Collectif comptent vivement sur le soutien du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.

Hawa Sy

source: L’indicateur du Rénouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *