Foncier : Le projet « sécurisation foncière au Mali » à N’GOA

La Mairie de la Commune Rurale de N’GOA a abrité  le 1er  Mars 2017, l’atelier de mise en œuvre de la phase II du projet « sécurisation foncière au Mali », soutenu par l’ONG Pain pour le Monde.

Sous la présidence du  Maire de la Commune de N’GOA, M. Diakaridia Diarra, en présences de Massa Koné, Coordinateur du projet « sécurisation foncière au Mali », des Chefs de villages,  des jeunes, des femmes, et des conseillers communaux, la rencontre dans le cadre de la mise en œuvre de la phase II du projet « sécurisation foncière au Mali » s’est tenue à N’GOA. Une occasion pour son  coordinateur national, M. Koné de déclaré que les populations aspiraient plus à une  gestion collective sans aucune revendication de droit à la propriété privée. « Nous appuyons des groupes défavorisés à réclamer une meilleure gestion des terres. L’UCADDDD accompagne de nombreux groupes de femmes qui réclament leurs droits à la terre, choses qui, jusqu’à nos jours ne sont pas attribuées à elles. La loi foncière au Mali n’a pas pris en compte les droits coutumiers fonciers. Sa révision est en cours à l’Assemblée Nationale puisque des préoccupations de la population à la base n’étaient pas suffisamment prises en compte. Cette situation a été reconnue par des députés eux-mêmes. C’est pourquoi, nous faisons du travail au préalable pour définir le rôle de tous les acteurs  et renforcer les commissions foncières (COMFO). Aujourd’hui, il s’agit de mettre en œuvre des recommandations faites lors de la phase I du présent projet », a-t-il indiqué. Selon  M. Koné ,  les résultats des travaux vont aux  élus de la nation pour le  renforcement de la loi foncière.

Comme rappelé par le Maire de la Commune de N’GOA, les populations de sa commune sont pour la plupart des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs aussi à travers ce projet, ils en sont les  principaux bénéficiaires. Et c’est en toute connaissance des enjeux  que  le Maire Diarra a noté la prise en compte du projet de sécurisation dans son PDSEC.

K. Sanogo

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *