Fête du 1er mai : DEMARCHE UNITAIRE DE LA CSTM, LA CMT ET LA CDTM

Elle procède de l’ambition des trois mouvements d’aller à une plate-forme commune à partir de laquelle, seront menées des actions communes pour relever les nombreux défis liés aux conditions des travailleurs et la vie de la nation

union nationale travailleur malien untm cstm cmt syndicaliste marche defile bourse travail

Fidèle à ses habitudes, la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), a célébré la journée du 1er mai consacré à la fête des travailleurs dans le monde entier. Pour cette édition 2015 célébrée sous le thème de « Gouvernance justice et paix », la CSTM était en liesse avec deux autres mouvements syndicaux, la Confédération malienne du travail (CMT) et la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM). Les trois mouvements ont organisé un défilé unitaire sur la Promenade des angevins. C’était en présence de certains membres du gouvernement, en l’occurrence le ministre de la Justice, Mahamadou Diarra et ses collègues de la Promotion des investissements et du Secteur privé Me Mamadou Gaoussou Diarra et de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement Mamadou Hachim Koumaré. En plus du secrétaire général de la CSTM, Hamadoun Amion Guindo, on notait la présence des secrétaires généraux de la CDTM, Mme Sidibé Dédeou Ousmane et de la CMT, Mme Konaté Kadiatou Touré.
Sous les notes de la fanfare de la garde nationale, le défilé a regroupé plus d’une cinquantaine d’organisations syndicales des sociétés et entreprises publiques et privées. Sur les banderoles brandies on pouvait lire des messages pour l’amélioration des conditions de travail et la valorisation du travailleur, des appels à plus de justice surtout en matière de lutte contre la corruption et l’impunité.
Dans son intervention, le secrétaire général de la CSTM, a rappelé l’origine de la fête du travail qui a été instaurée pour saluer l’action d’un groupe d’ouvriers américains, qui se sont soulevés, en 1886, pour réclamer que la durée de travail journalier soit fixée à huit heures. Une minute de silence a été observée à la mémoire de ces martyrs qui se sont sacrifiés pour le bien-être des travailleurs du monde entier. Actualité oblige, nos compatriotes tombés sur le champ de l’honneur pour recouvrer l’intégrité de notre territoire ont été associés à cette minute de silence.
Hamadoun Amion Guindo a indiqué que cette démarche unitaire procède de l’ambition des trois mouvements d’aller à une plate-forme commune à partir de laquelle, seront menées des actions communes pour relever les nombreux défis liés aux conditions des travailleurs et la vie de la nation. Parlant du cahier de doléances 2014 négocié avec le gouvernement et le patronat, Hamadoun Amion Guindo a précisé que 21 points ont fait l’objet d’accord. Quant aux point de désaccord, il seront intégrés dans le cahier de doléances de 2015 qui sera déposé juste après les festivités du 1er mai.
Evoquant la situation actuelle du pays, le secrétaire général de la CSTM n’est pas allé par le dos de la cuillère. Il fustige l’attitude des pouvoirs publics qui n’ont pas pu, selon lui, jusque là garantir les droits et libertés des citoyens. Hamadoun Amion Guindo regrette que des décisions qui affectent l’avenir de notre pays, se prennent en dehors des institutions ou département qui en ont normalement la charge, mais plutôt par des autorités sans instances de recours, sans visage sans mandat officiel et cela en toute impunité. Il a pointé du doigt les entorses à l’indépendance de la justice qui entachent selon lui l’enthousiasme et la confiance du peuple. « L’injustice la mauvaise gestion des affaires publiques font partis des causes qui nous ont mis dans cette situation » a indiqué Hamadoun Amion Guindo.
En réponse, le ministre de la Justice a salué le discours bilan critique, mais surtout prospectif du secrétaire général de la CSTM. Mahamadou Diarra dit avoir pris acte des différents messages véhiculés par les travailleurs. Tout en reconnaissant la justesse des revendications, le ministre Diarra leur a demandé aux travailleurs plus de sacrifice en tenant compte du contexte difficile que notre pays traverse. Le gouvernement agira en toute responsabilité pour promouvoir une justice sociale équilibrée équitable dans l’esprit de partenariat et dans le respect des engagements nationaux et internationaux auxquels notre pays a assuré Mahamadou Diarra.

L. ALMOULOUD

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.