Fête des travailleurs : L’URD et la CODEM invitent les autorités à prioriser le dialogue entre les acteurs du monde de travail

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, a célébré hier, mercredi 1er Mai, la journée internationale du travail. A cette occasion, les partis CODEM, et l’URD ont, à travers leurs communiqués, invité le régime en place à prioriser le dialogue social entre les acteurs du monde du travail et le respect des engagements pris.

Le parti de l’ancien Ministre Housseyni Amion Guindo a souhaité les meilleurs à tous les travailleurs du Mali. Dans son communiqué, la CODEM précise que « le 1er Mai n’est pas une date de bombance, mais de réflexion sur les sacrifices consentis et que consentent les travailleurs salariés, producteurs de richesses, mais qui manquent de minimum vital pour vivre dignement».

Ce que déplore le parti de la quenouille, c’est le fait que la célébration de cette année coïncide avec la grève des enseignants. « Compte tenu de l’urgence de la situation et de la nécessité de sauver l’année scolaire, le Parti CODEM réaffirme sa disponibilité à œuvrer aux côtés des acteurs pour un heureux dénouement de cette crise de confiance qui handicape particulièrement les enfants des pauvres », lit-on dans le communiqué. En plus de la crise scolaire, la CODEM a déploré les différentes grèves des différents secteurs, dont la santé, les DFM, la justice, les collectivités, etc.  Comme solution de décrispation du climat social, le parti de Poulo propose l’instauration d’un climat de confiance et d’un dialogue entretenu entre les différents acteurs du monde du travail, mais aussi le respect des engagements par les parties.

Après avoir partagé toutes les douleurs des travailleurs dans l’exercice du travail, la CODEM a exprimé aux centrales syndicales   sa reconnaissance pour les différents efforts consentis pour l’amélioration des conditions de vie des Travailleurs.

Pour sa part, l’Union pour la République et la Démocratie (URD) de Soumaila Cissé a rendu hommage à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs pour les résultats obtenus de hautes luttes syndicales et de leur souhaiter également une excellente fête. Le principal parti d’opposition déplore que la célébration de cette journée symbolique intervienne cette année dans notre pays dans un contexte de malaise social grandissant et inquiétant. Comme la CODEM, l’URD regrette les grèves des magistrats, de l’UNTM, de la santé, et maintenant celle des syndicats de l’Éducation depuis plusieurs semaines. Soumaila Cissé appelle les autorités à résoudre les problèmes des enseignants et mettre fin à la grève. «C’est pourquoi j’invite le régime en place à prendre toutes les dispositions urgentes pour mettre les partenaires sociaux dans leur droit afin de décrisper le climat social tendu », précise le communiqué du parti de la poignée de main.

Boureima Guindo

 

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *