Fête de l’Eid Fitr : La quiétude a prévalu

Malgré la signature définitive de l’accord de paix par toutes les parties ; la paix n’est pas totalement revenue au Mali du fait des djihadistes. Fakola, Misseni et autres sont là pour nous le rappeler.

 

Cette situation de mi paix mi guerre fait que la vigilance au niveau de nos forces de sécurité est au maximum. L’arrestation d’une vingtaine de djihadistes présumés à bord d’un car de la compagnie SONEF en est une preuve. Mais conscient des modes d’attaques sporadiques de ses djihadistes et surtout dans les endroits fréquentés et lors des rassemblements, l’on craignait à juste titre une attaque le jour de la fête de l’Aid El Fitr qui a été célébré le vendredi dernier sur l’ensemble du territoire national.

Heureusement, c’est dans la quiétude et la communion que la communauté musulmane a célébré cette fête sous la vigilance toujours de nos forces de sécurités. Mais loin de jouer les oiseaux de mauvais augure, l’on peut dire que le danger connaissant la nature de ces personnes sans foi ni loi est loin d’être écarté.

Ainsi la vigilance doit être de mise en tout lieu et en toute circonstance et par tous. Les numéros verts mis à disposition sont autant d’outils afin que  les populations puissent  alerter les forces de sécurité ou même de l’ordre au cas où elles remarqueraient des activités ou individus suspects. De cette collaboration, y  va la sécurisation de nos populations et de leurs biens.

Mohamed DAGNOKO

Source : Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.