Fête de l’armée :IBK promet des meilleures conditions aux FAMas.

20 janvier 1961 – 20 janvier 2019, l’armée malienne a 58 ans. Selon le président de la République, la célébration de ce 58ème anniversaire intervient dans un contexte particulier avec des violences perpétrées par des terroristes, des narcotrafiquants et de grands criminels de tous bords. Dans son discours, Ibrahim Boubacar Keïta a rendu hommage aux braves hommes qui défendent la République au péril de leur vie. Le président IBK a également promis aux soldats maliens une formation adaptée et des équipements appropriés. De son coté l’opposition exige l’application effective de la loi d’orientation et de programmation militaire.

Dans son allocution le chef de l’état a renouvelé sa confiance et son soutien sans faille aux hommes et femmes qui constituent les forces de défense et de sécurité avant de saluer le dévouement, l’engagement et le don de soi de chaque soldat tombé sur les champs de l’honneur. Le chef suprême des armés a aussi promis de poursuivre la réforme structurelle et opérationnelle des forces de défense et sécurité. IBK donne l’assurance entre autres des conditions décentes sur les théâtres d’opération, une carrière plus attractive et la création très prochaine d’un Conseil de Sécurité National.

Selon IBK, l’armée dispose désormais de moyens efficaces pour sécuriser le transport fluvial qui est la nouvelle cible des terroristes. « Nous avons remarqué depuis un certain temps que des attaques sont perpétrées contre les passagers sur les passages de bateaux de la COMANAV », explique le Président de la République, avant d’ajouter qu’avec l’acquisition des nouveaux bateaux blindés de l’armée « désormais le transport fluvial sera sécurisé »« Nous irons partout où il le faut pour que notre armée soit la mieux qualifiée possible » a-t-il souligné car selon lui « l’armée est l’outil de décision d’un pays, quel qu’il soit ».

Selon l’opposition, ce 58ème anniversaire de l’armée malienne intervient dans des circonstances sécuritaires très tendues qui imposent entre autres le renforcement des capacités opérationnelles des forces armées et de sécurité et surtout l’amélioration du cadre de vie et de travail des militaires. Elle estime également qu’il faut unegestion transparente des fonds alloués à l’armée nationale.

Selon Nouhou Sarr responsable d’un parti politique de l’opposition, c’est cette transparence qui manque dans la gestion des affaires de nos forces de sécurité et de défense.« Une armée ce n’est pas la mécanique, ce n’est pas le matériel. Ce sont plutôt des hommes qui sont dans les conditions de combat et un commandement sérieux qui n’est pas corrompu », martèle-t-il. Selon lui, l’armée ne monte pas en puissance comme le disent les autorités en place. « Nous ne croyons pas aux tenants du pouvoir quand ils nous disent que tout est dans l’ordre et que l’armée monte en puissance. Ce n’est pas vrai, encore une fois c’est un déni de réalité. Jamais le Mali n’a connu autant de morts», explique Nouhoum Saar.

La célébration de cette fête des soldats maliens intervient au moment où le Nord et le centre du pays sont quotidiennement secoués par de nombreuses attaques terroristes. La plus récente a touché ce matin le camp de la Minusma à Aguelhoc au Nord du pays.

ST

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *