Fédération malienne des associations de personnes handicapées

La situation des personnes handicapées constitue une préoccupation sur le plan mondial, aussi cette couche reste toujours confrontée à un véritable problème au Mali.

La grande salle de conférence de la fédération malienne des associations de personnes handicapées a servi de cadre à la mise à niveau et d’échanges d’expériences de bonnes pratiques en matière de plaidoyer et lobbying des leaders et des alliés des organisations de personnes handicapées, le jeudi 18 juillet dernier.

Selon   Mr. Boubacar Sérémé, coordinateur du projet,  depuis des décennies, les questions de personnes handicapées constituent une préoccupation au plan mondial comme au Mali.  Mais, cette couche reste toujours confrontée à un véritable problème d’accessibilité aux droits fondamentaux. Selon le RGPH 2009, les personnes handicapées sont estimées à 99 616 handicapées soit 0,7% de la population totale résidente. Les hommes handicapés sont légèrement plus nombreux que leurs congénères féminins (0,8% contre 0,6%), a-t-il indiqué.  « Le cas au Mali et selon l’OMS et la Banque mondiale, elles sont estimées à 15,5% soit plus d’un milliard dans le monde et environ 2 247 000 au Mali. Cette frange importante de la population fait  face à des barrières institutionnelles, économiques, sociales et environnementales qui méritent d’être solutionnées pour leur intégration dans la société. La malnutrition, les malades handicapantes (l’hyper ou l’hypotension artérielle, le diabète, la rougeole), les accidents domestiques et de travail, les guerres, les conflits et autres formes de violences sont les véritables causes des situations de handicap », a-t-il déploré.

Avant d’indiquer des mesures prises en compte pour prendre leurs préoccupations de la vie sociale et économique en faveur des personnes en situation handicap. Lesquelles sont entre autres : le soutien à la création d’organisations des personnes handicapées  regroupées au sein d’une fédération nationale représentative de tous les types de handicap ; l’octroi d’un siège à la FEMAPH et une subvention annuelle à partir de 2007 ; la création d’un ministère en charge des personnes handicapées.

Quant à l’objectif spécifique de la session de formation , il s’agit de répertorier et documenter les expériences en matière de bonnes pratiques de plaidoyer au niveau des OPH ; définir des actions et stratégies pour relever les défis à la mise en œuvre de la loi 2018-027 du 12 juin 2018 relative aux droits des personnes vivant avec le handicap au Mali ; conduire l’espace contact d’échanges et de renforcement des capacités des leaders d’OPH en plaidoyer.

 Coulibaly 

Source: L’Œil du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *