FAMAS à Mopti : opération de ratissage sur fond d’attaques

Les forces armées maliennes ont été la cible d’une attaque terroriste ce mercredi 5 décembre dans le Centre du pays. Selon un communiqué du ministère de la défense et des anciens combattants, « un soldat malien a été tué, et six terroristes neutralisés ». Cette attaque contre les militaires intervient alors qu’une opération de ratissage est en cours dans la localité.

Au cours de cette opération, les forces armées maliennes ont récupéré deux motos équipées du matériel téléphonique, des armes et des munitions ainsi que des produits destinés à la fabrication d‘engins explosifs improvisés.

L’opération de ratissage de l’armée dans cette localité se poursuit au moment où une attaque a visé ce jeudi le village de Mamba, non loin de Diafarabé.

Le bilan serait de 5 personnes tuées, dont 2 enfants. Des motos, des bijoux en or, des plaques solaires et des marmites ont été emportés par les assaillants. Si l’attaque n’a pas été revendiquée, des témoins rapportent qu’elle porterait la signature de groupes armés de la milice donzo. Les populations désemparées demandent le retour de l’administration et des forces armées de sécurité dans cette partie du pays.

Ces attaques interviennent quelques semaines après une « opération d’envergure » des forces armées et de sécurité. Au cours de cette opération, les FAMAS avaient « détruit une base et neutraliser une dizaine des terroristes dans la forêt de Wagadou » dans la région de Mopti.

De son côté, le groupe armé d’autodéfense Ganda-Izo dénonce l’attaque de son poste militaire ce mercredi 5 décembre à Sadia, dans la commune de Kany-Bonzon, non loin de Bankass. Selon les responsables du mouvement, ce poste a été installé le 28 novembre dernier dans la localité pour la sécurisation des personnes et de leurs biens, et pour des besoins du DDR (Démobilisation désarmement et réinsertion).

Mohamed Attayib Sidibé, président de la branche politique du mouvement Ganda-Izo

Studio Tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *