Yopougon: affaire du censeur qui aimait se sucrer les reins avec les « bonnes petites »: voici ce qu’il s’est réellement passé

Il avait oublié qu’il était à un âge avancé et qu’il fallait aller « molo molo ». Mais le vieil homme qui voulait se faire plaisir avec sa « bonne petite » du lycée a laissé sa peau en pleine partie de jambes en l’air dans un hôtel, rapporte le quotidien Soir Info.

jeune femme prostituée chambre amour sexe plaisir

Il ne pensait pas que la mort allait le faucher dans un hôtel loin de sa femme et de ses enfants qui l’attendaient à la maison. Il se faisait tellement confiance malgré son âge que lorsqu’il s’est présenté à la reception de l’hôtel, il a payé pour 2 heures de passe. Une heure ne suffirait pas pour lui et sa « bonne petite » à qui il réservait des coups de reins endiablés, vu que le postérieur de sa « biche » lui rendait fou.

Après les usages administratifs remplis, il s’engouffre dans la chambre qui lui est affectée avec sa « petite » qu’il compte bien « bouffer » pendant 2 heures du temps.

Mais pendant le temps de plaisir un drame se produit dans la chambre. L’homme, censeur dans un lycée à Yopougon, n’a pu tenir le rythme imposé par la « petite » qui lui a fait voir de toutes les couleurs. Il va y laisser sa peau. On le saura trois heures après.

Toujours selon les informations de Soir Info telles que relayées par le journaliste du quotidien Kikié Ahou Nazaire, le gérant voyant que l’homme ne sortait pas de la chambre avec sa copine va aux nouvelles, surtout que le temps payé est largement épuisé. Pour continuer, il faut encore payer. Alors, une fois devant la porte, il frappe à maintes reprises, mais personne ne répond. Foutaise !
Il  pénètre avec fracas dans la pièce dont la porte n’était pas fermée à clé. Quelle est sa surprise !

Le sexagénaire est étalé sur le lit, la langue pendante.  Signe d’une rude épreuve que lui a imposée sa compagne d’un soir. Il est mort. Et sa jeune duchesse a disparu de la chambre.

Paniqué par ce qu’il venait de découvrir, le réceptionniste informe son patron. Par la suite, la police est saisie.  Les agents de police sur les lieux font un constat d’usage.

Le seul témoin oculaire du drame est la jeune fille qui depuis les faits est introuvable.

Toutes nos condoléances à la famille!

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *