Tribunal de la commune I : Assétou Diakité devant le juge pour injures envers Kadiatou Diakité

Assétou Diakité est accusée d’avoir envoyé des messages vocaux insultant les parents de Mme Kadiatou Diakité dite Tou. Les faits, survenus aux Etats-Unis d’Amérique à New-York, plus précisément à Bronx, remontent à l’année 2018.

Kadiatou vivait aux USA dans la même maison au Bronx à New-York au moment de la brouille survenue entre elle et Assétou Diakité, mariée et mère de trois enfants. Suivant les explications de Mme Kadiatou, Assétou trompait son mari avec un autre Malien du nom de Sinaly Kéita alias  Alex. Ayant déménagé dans un autre appartement avec son mari, Assétou profitait de son passage chez son ancienne colocataire pour venir chez son amant.

Mme Kadiatou, ayant compris la combine, a voulu donner des conseils à sa sœur Assétou, de ne pas abandonner son mari et ses trois enfants. Malheureusement, elle s’est heurtée à une opposition farouche de sa sœur et son amant, qui l’ont copieusement insultée à travers des appels et des messages vocaux.

Revenue au Mali, Assétou Diakité, d’après la plaignante, a continué de lui envoyer des messages vocaux depuis les USA insultant son père et sa mère. Pendant que Kadiatou piaffait d’impatience de voir Makoré sur le sol malien, afin de porter plainte pour injure, elle est rentrée au pays, la semaine dernière. Ainsi, le vendredi, Mme Diakité alias Tou a porté plainte contre elle au 6ème arrondissement où elle refusa de répondre à la convocation, selon Tou, jusqu’à ce que ce soit une équipe de la police qui la force de venir.

Après l’enregistrement des deux dépositions, rendez-vous avait été donné le mardi 11 juin au 6ème arrondissement avant que l’affaire ne soit déférée devant le Tribunal de grande instance de la commune I. Assétou n’a pas répondu à l’appel. La plaignante s’est retrouvée toute seule au Tribunal de la commune I avant que le procureur Habiba Maïga ne lui demande de revenir le lendemain, en promettant d’envoyer des agents pour ramener l’accusée. Aux dernières nouvelles, l’audience de l’affaire se tiendra le 21 août 2019.

Rappelons qu’à la police du 6ème arrondissement, selon des témoignages, Assétou aurait dit qu’il n’y a pas d’autorités ni plus de prison au Mali pour l’incarcérer. En répétant les mêmes grossièretés, pour lesquelles elle est interpellée, à l’endroit de Mme Kadiatou Diakité dite Tou.

Gabriel TIENOU

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *