TRAFIC DE DROGUES Deux kilogrammes de cocaïne saisi à l’aéroport de Bamako

Selon l’Office central de lutte contre les stupéfiants (OCS), le samedi  06  juillet 2019 aux environs de 14h 45mn, les éléments de la  Police de l’Air et des frontières  (PAF) de l’aéroport international «Modibo Kéita» de Sénou (Bamako) ont procédé à la saisie de deux kilogrammes de cocaïne.

Selon un communiqué publié le 11 juillet 2019 par l’Office central de lutte contre les stupéfiants (OCS), «le colis abandonné a été découvert à l’entrée de l’aérogare passagers «Terminal 2» dans un sceau métallique dissimulé dans un sachet plastique rempli de beurre de karité».

Après le test et la pesée, le produit suspect a réagi  positivement à la cocaïne pour un poids total de 2kg avec emballage. «Le colis incriminé devrait être expédié par  Aigle  Azur (compagnie aérienne) à destination de l’Aéroport de Orly, à Paris (France)», a précisé le communiqué. Et, selon l’office, les enquêtes sont en cours pour arrêter les trafiquants et leurs complices.

Cette nouvelle saisie prouve que le Mali est de plus en plus une plaque tournante du trafic international de drogues. Ainsi à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue le 26 juin 2019, l’OCS a révélé que 24 tonnes de cannabis, 8 kg d’héroïne, 2 kg de cocaïne et beaucoup d’autres substances illicites ont été saisies en 2018 au Mali. «L’OCS en train d’affiner sa stratégie pour contenir l’activité illicite», assuré à cette occasion le Directeur de l’office, le magistrat Colonel Adama Tounkara.

Et le lundi 1er juillet 2019, l’Office central des stupéfiants a également procédé à l’incinération de plus de dix tonnes de drogues (8 tonnes 163 078 kg de cannabis, 7,6kg d’héroïne, 2,250kg de cocaïne ; 4,6 kg d’amphétamines et 2,775 tonnes de produits pharmaceutiques contrefaits) à Dio-Gare, dans le cercle de Kati (sur les hauteurs de la capitale). La valeur de la quantité détruite s’élève à près de 2 milliard de F Cfa.

A noter que l’Office central de lutte contre les stupéfiants a été créé le 02 septembre 2013. C’est un service central du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, composé d’agents de tous les services impliqués dans la lutte contre le trafic illicite de drogues (la Police, la Gendarmerie, la Douane, la Justice, la Santé ou tout autre service d’apport nécessaire).

Moussa Bolly

Source : Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *