Sur l’axe Sevaré – Mopti : une collision entre un car de la compagnie de transport Diallo et une charrette fait un mort

L’accident est survenu tôt le lundi 8 décembre dernier, vers 5 h 30 mn du matin, donc il faisait encore obscur. Le car de la compagnie de transport terrestre Diallo, immatriculé AJ 7544 MD après avoir déchargé des passagers à Sevaré met le cap sur Mopti. A la hauteur du second forage de la Somagep, il percute une charrette dépourvue de feu de signalisation. Le conducteur meurt au cours de son évacuation à l’hôpital Somino Dolo. Il sera identifié plus tard comme Arsiké Sidibé, âgé de 30 ans.

faits divers incroyable vrais possible realite

La bretelle longue d’une dizaine de kilomètres qui relie Sevaré à Mopti passe pour être l’une des plus accidentogènes de la région pour de nombreuses raisons. C’est une voie à double sens malgré son étroitesse. Elle est très pratiquée à tout moment puisqu’elle relie l’agglomération de Sevaré au chef lieu de région par des véhicules de tout calibre, des motocyclistes, des piétons etc.

En plus, elle est bordée d’arbres que l’on évite d’élaguer pour des raisons coutumières ou de superstition et recouverte de sable qui empêche un bon freinage. Les charretiers qui comptent parmi les usagers surtout nocturnes n’ont pas encore compris que munir leur charrette de feu de signalisation les protège d’abord. Conséquence, ils deviennent un danger pour eux-mêmes et pour les autres. Une illustration de cette triste réalité a été faite tôt le lundi 8 décembre dernier vers 5h 30 mn du matin.

Un car de la compagnie de transport routier Diallo, immatriculé AJ 7544 MD en provenance de Sevaré, poursuivait sa route pour Mopti. Une charrette dépourvue de feu de signalisation, chargée de tiges de mil allait dans le même sens. Au niveau du second forage de la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep), la collision pour les raisons évoquées plus haut, était inévitable. La charrette et son contenu sont broyés. Le charretier, grièvement blessé, meurt au cours de son évacuation à l’hôpital Somino Dolo de Sevaré.

Mais, il reste anonyme, faute de pièces. Quant à l’âne, il n’est pas mort, mais ses pattes arrière sont gravement atteintes. Le commandant de la Brigade mixte de gendarmerie de Sevaré qui s’est saisi du dossier a dépêché une équipe sur les lieux. Le chauffeur du car est interpellé et gardé à vue pour les besoins de l’enquête. Des communiqués sont radiodiffusés pour identifier le défunt.

Peu après, un de ses parents s’est présenté à l’adjudant-chef, Ousmane Afou Maïga en charge du dossier pour décliner son identité. Il s’appelait Arsiké Sidibé, âgé de 30 ans, précédemment domicilié à Taïkiri, un quartier de la Commune urbaine de Mopti. Deux jours plus tard, un véhicule 4×4 de la Garde nationale, en voulant éviter une autre charrette s’est retrouvé dans les ravins. Mais il y a eu plus de peur que de mal. Les autorités régionales veulent-elles attendre Bamako pour trouver solution à ce petit problème ?

Dénis T Théra

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.