SOUPÇONNÉ D’AVOIR VIOLÉ PLUS D’UNE DIZAINE DE FEMMES ÂGÉES DE 50 À 70 ANS Néguéba Diarra arrêté par la police de Sébénicoro

Depuis des mois, le quartier de Sébénicoro, dans la commune IV du district de Bamako, souffrait des actes d’un prédateur sexuel du nom de Néguéba Diarra, âgé d’une cinquantaine d’années et boulanger de profession. Le présumé criminel s’en prenait à des pauvres femmes dont la tranche d’âge varie entre 50 et 70 ans. Le dimanche 10 novembre 2019, une équipe de la Brigade de Recherche, conduite par le lieutenant Mady Bagayoko, a mis le grappin sur l’homme aux mœurs singulières. Tout est parti d’une plainte, déposée le 15 octobre dernier, auprès du commissariat du 9ème Arrondissement, par deux vieilles femmes qui disent avoir reconnu Néguéba Diarra lorsqu’il se défoulait sur elles.

 

Durant des mois, l’homme tel un silure, a toujours su échapper aux mailles de plusieurs enquêteurs. Le présumé criminel avait un procédé qui sort de l’ordinaire. Il guettait les femmes dans leurs champs. Il attendait que l’environnement soit propice à son acte machiavélique et saisissait ses victimes impuissantes par le cou avant de les rabattre à terre. Il abusait ensuite d’elles sous la menace d’un couteau, suivie de coups de poing au visage des victimes.

Après avoir satisfait sa libido, le criminel « signait » et maquillait sonacte en emportant toute somme retrouvée sur ses victimes, désormais désemparées. Suite à l’annonce de l’arrestation de Néguéba Diarra, une dizaine de plaintes a été déposée sur la table du chef de la Brigade de Recherche dont un l’accusant d’avoir volé deux béliers. Hier mercredi,  »Diarrakè » a été différé devant le parquet. Signalons que le secteur 7 de Sébénicoro est le théâtre de plusieurs actes criminels qui perturbent la quiétude et le bon vivre dans ce quartier. En voilà un de moins. En effet, cette arrestation a été saluée par un « ouf » de soulagement des victimes et des habitants du quartier.

B D

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *