Séduction dans la chambre nuptiale : la « Magnanbaga »surprise dans un l’hôtel avec le nouveau marié qu’elle avait encadré dans la chambre nuptiale

Binta F Touré, âgée de la vingtaine vient  de sortir de la chambre  nuptiale à  Bamako, il ya seulement une semaine  et avait regagné  son foyer  à Ségou  où elle a rencontré son mari. Dans la nuit du dimanche 13 septembre  dernier, ses copines  lui téléphonent à venir surprendre son mari qui venait de rentrer dans une chambre d’hôtel avec une  autre femme. Venue à la hâte, la nouvelle  mariée attendit deux heures pour voir sortir son mari en compagnie de sa « Magnanbaga », c’est-à-dire la femme qui guide  suivant  la tradition, les pas de la nouvelle mariée  dans la chambre nuptiale. Elle lui a  jeté sa bague d’alliance  dans la figure avant de retourner à Bamako.

SEXE FEMME AMOUR BAMAKO

Il y a peut-être de l’espoir pour sauver le mariage car, mercredi 16 septembre  dernier à 21H, certains membres de la famille Touré et Koné, liés désormais par le mariage  de leurs  enfants,  étaient  conviés par l’imam  de l’Hippodrome. C’est pour jouer aux bons offices et tenter  de faire revenir Binta  F Touré sur sa décision  de mettre  fin à un mariage  célébré une semaine plus tôt, précisément  le dimanche 6 septembre  2015  à Bamako. Les deux  tourtereaux Binta F Touré et  Souleymane Koné, tous originaires  de Bamako, se sont rencontrés à Ségou  où tous résident. La fille est en adoption  avec sa tante  tandis que son mari  fait le commerce. Quand ils ont décidé  d’unir leur destin,  le mariage  fut célébré à Bamako.

La tante  de l’épouse, sa mère  adoptive est venue de Ségou avec Oumou Cissé, âgée  environ de 30 ans, en qualité de « Magnanbaga », c’est-à-dire la femme qui accompagne la future mariée  dans la chambre nuptiale  pour guider ses pas, l’encadrer en un mot. Oumou, avec son parfum d’encens est bien taillée, avec des rondeurs qu’elle met  en exergue avec ses accoutrements. Le couple passa la nuit de miel à l’Hippodrome, sous la conduite de la « Magnanbaga». Selon les observateurs, elle invitait d’abord Souleymane à aller se  laver au réveil le matin  puis après son épouse. Avant la sortie de celle-ci  du WC, elle restait en intimité avec le nouveau marié. L’on pense que c’est à ce moment  qu’elle l’a séduit  car, elle est irrésistible. Après la semaine de noce, le couple et le reste de la délégation sont retournés  à Ségou. Le nouveau marié et la « Magnanbaga »  avaient échangé des numéros  de téléphone car, une nuit elle a été surprise dans un hôtel  de Pelengana, une commune périphérique de Ségou  par des copines bamakoises de Binta  qui ont gardé le silence. Dans la nuit du dimanche 13 septembre encore, le couple  adultérin est surpris dans un hôtel  au bord du fleuve  et la nouvelle mariée informée.

Quand Souleymane Koné et sa copine de « Magnanbaga » vicieuse sortis  de la chambre  d’hôtel  voulaient embarquer dans la voiture, ils aperçurent Binta  qui attendait  en compagnie de ses copines. Celle-ci  lui jeta la bague dans la figure  pour rentrer à Bamako  après  avoir informé sa tante. La « Magnanbaga » paraît-il est partie au Burkina  Faso. Fallait-il informer Binta ? Assurément non car, son mari ne veut pas renoncer à elle.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *