Scandale foncier dans le district de Bamako : L’ex- ministre Kafougouna Koné et son ex- chef de cabinet dans l’œil du cyclone ?

ex ministre administration territoriale collectivites locales malien  general kafougouna kone

Depuis les inondations meurtrières survenues à Bamako, le président de la république avait promis de faire des enquêtes approfondies pour situer toutes les responsabilités. Si les maires sont les premiers indexés, il ressort aujourd’hui que ces maires véreux ont agi avec la complicité de l’ex- ministre  Kafougouna Koné et surtout de son ex-chef de cabinet qui présidait la commission des litiges fonciers du district de Bamako. On comprend maintenant pourquoi cet ex-chef de cabinet a voulu changer d’air en  est allant se cacher à la fédération malienne de football où il est élu depuis le 8 octobre 2013. L’année 2014 risque de devenir un véritable cauchemar pour la plupart des cadres véreux maliens qui ont passé tout leur temps à sucer le sang des pauvres personnes. C’est le cas de la gestion du foncier dans le district de Bamako où des parcelles ont retirées de force au nom de la loi par des maires véreux sans que l’s administration ne pipe mot. Mais en réalité à chaque fois que des parcelles sont récupérées des pauvres gens, une partie de ces parcelles sont offertes à l’administration territoriale. Selon nos informations, l’ancien ministre de l’administration territoriale, Kafougouna Koné et son ex-chef de cabinet et qui a dirigé de main de fer la commission des litiges fonciers du district de Bamako, l’Inspecteur général de la police, Boubacar M’Baba Diarra et actuel président de la fédération malienne de football posséderaient d’importants lots de parcelles à travers les six communes de Bamako, Sanankoroba, Dialakoroba, Kangaba, à Kati. Cela est d’autant plausible quand on sait que M. Diarra cherchait à vendre un de ses multiples situé en Commune VI entre 100 et 120 millions FCFA à la veille de l’assemblée générale élective de la fédération malienne de football.   Selon  nos sources l’ancien ministre Ksafougouna Koné aurait été interpellé pour des informations relatives à plus de 40 hectares découverts ainsi que sur des faux titres fonciers en commune VI. Avec l’installation  de la nouvelle assemblée nationale, le dossier du foncier sera vite envoyé afin de restituer les parcelles retirées de force à leurs propriétaires

Affaire à suivre…

Abdoul Bah 

 

SOURCE: Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *