Sans Tabou: mœurs, Bamako au bord de la débauche ?

En plus des réseaux sur lesquels des mineurs s’invitent, sans tabou, à des débats sur la sexualité, ces derniers temps, Bamako fait l’objet d’intenses annonces publicitaires sur le sexe, sur les poteaux électriques ou autres tableaux d’affichage des grandes artères, cela au vu et au su des agents de sécurité, non moins garants de l’ordre public et les bonnes mœurs.

Faits divers

Tenez-vous bien ! Depuis quelques jours, partout dans la capitale, sur les poteaux électriques et autres objets aux bords des routes, on peut voir sur des affiches illégalement et anarchiquement collées : « Tout (savoir) sur le sexe : « Faiblesse sexuelle », «éjaculation précoce », «développer le sexe », etc. (avec des numéros de téléphone à contacter en cas de besoin). Sans commentaire ! Des jeunes sont recrutés pour afficher ces messages, aux vues et aux sus des services de sécurité, apparemment affairés à autre chose que la sécurité des populations.
Comme l’on peut bien le constater, au-delà du caractère anarchique de ces affichages qui inondent aujourd’hui la ville de Bamako, cette façon d’aborder les citoyens sur la sexualité constitue, sans nul doute, une atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs, des infractions prévues et punies pourtant par la loi pénale.
Ce drame actuel qui n’est ni moins ni plus qu’une atteinte aux mœurs d’un peuple de ‘’grande civilisation’’, se passe dans l’indifférence totale des autorités. Une situation similaire que nous avons décriée dans nos colonnes s’est déroulée pas plus tard que la semaine dernière où sur les réseaux sociaux deux adolescentes exposaient sans tabou ‘’comment faire le rapport sexuel pour la première fois ? Là également, l’image a circulé sur en toute impunité sur les réseaux sociaux, alors que le message était livré par des individus à visage découvert.
Hier, c’était donc sur les réseaux sociaux, aujourd’hui, c’est sur les affichages au bord des artères publiques. De quoi assisterons-nous demain ? Inexorablement, notre pays s’achemine droit au mur, au regard de la multiplication des actes irresponsables, en toute impunité. Tout se passe comme si nous sommes dans une république bananière où chacun se donne le droit de faire ce qu’il veut, sans s’inquiéter de rien. Et, on nous enseigne en morale, depuis les petites classes : ‘’ma liberté s’arrête là où commence celle des autres’’.
Selon Wikipédia, «Les bonnes mœurs sont les habitudes, les usages conformes à la moralité, à la religion et à la culture d’un pays ou d’un peuple. Elles constituent un ensemble de normes, le plus souvent coutumières, en partie formulées dans les traités de civilité et dans les règles de droit civil et pénal». Au fait, les bonnes mœurs concernent principalement des comportements sexuels : pornographie, inceste, polygamie, prostitution, proxénétisme, pudeur, etc.
En effet, les mœurs sont constituées de l’ensemble de comportements propres à un groupe humain ou à un individu et considérés dans leurs rapports avec une morale collective ; règles de vie, modèles de conduite plus ou moins imposés par une société à ses membres. Quant aux bonnes mœurs, ce sont l’ensemble des règles imposées par la morale et auxquelles les parties ne peuvent déroger par leurs conventions.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *