Pour un mauvais partage du poulet volé…. D.B poignardé à mort par M.T son compagnon de «grin»

On assiste de plus en plus à des scènes d’horreurs dans les « grins» des jeunes (rencontres de causeries et de partage de thé) au Mali . C’est le cas du drame qui vient de se dérouler à Mancourani II, dans la ville de Sikasso

Coup de colère fatal à Mancourani II, dans la ville de Sikasso. Un jeune homme de 18 ans, menuisier de profession, a été récemment poignardé à mort par un de ses compagnons du même « grin ». Selon nos recoupements, cet acte a été commis pour un mauvais partage du poulet que leur groupe avait volé.
Les faits se sont déroulés à la veille de la fête de Tabaski, précisément dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, lorsque deux jeunes du même « grin », se sont proférées des injures graves pour une histoire du poulet. Selon les témoins, après ces injures, ils se sont livrés une bataille dans laquelle, D.B est sorti gagnant. Mais, la bagarre n’était pas finie !
M.T n’avait pas dit son dernier mot. La dernière bataille a eu lieu, selon toujours nos sources, dans la nuit de ce même lundi 27 juillet entre 22 heures et 23 heures. A cette occasion, D.B, sans arme et sûr de ses capacités physiques pour terrasser son adversaire, comme il l’avait fait auparavant, a accepté de suivre M.T, muni d’un couteau tranchant.
Arrivés au niveau des murailles du Tata de Sikasso, non loin du second cycle de l’école Mancourani « A » de ladite ville, M.T s’est servi de son arme à feu pour poignarder, à plusieurs reprises, D.B, avant de lui déchirer la bouche. D.B sous le choc de la douleur, succombera à ses blessures, avant son transport vers les services de santé. Et c’est à travers les alertes des jeunes du quartier que les forces de l’ordre et de sécurité du 2 ème arrondissement de la ville de Sikasso sont venues pour procéder à des arrestations et interrogatoires.
Après le forfait, confient nos sources, l’assassin se rendit à la maison avec son arme toute couverte du sang. La maman de M.T, aurait jeté l’arme dans les toilettes pour la dissimuler. C’est le lendemain matin, que ce jeune assassin présumé a été arrêté, après que les policiers eurent menacé sa mère, exigeant de sortir l’arme du crime. C’est ainsi que celle-ci a ressorti le couteau des toilettes.
Rappelons que, selon des témoignages, ce jeune homme, avait auparavant menacé, son propre oncle avec un couteau.

Lamine BAGAYOGO

Mali Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *