Nigeria : Libéré, l’oncle de Goodluck raconte son calvaire avec les kidnappeurs

Des conditions ayant entourées cette libération , le Commissaire Hilary Okpara a révélé que la remise en liberté a eu lieu près d’un village côtier d’Odioma.

 

faits divers incroyable vrais realite possible
Le vieil homme de 70 ans a été enlevé le 23 février 2014 dans son domicile à Otuoke par un groupe d’environ 10 hommes. Il a passé 18 jours en détention aux mains des ravisseurs qui avait fixé à sa famille une rançon de 500 millions de Naira avant sa libération Rechercherlibération. A propos de cette rançon, il se murmure que rien n’a été payé car la famille avait offert 30 millions mais l’offre a été rejetée par les kidnappeurs .

Des conditions de sa détention, Inengite Nitabai  a raconté avoir vécu un traumatisme car régulièrement ses ravisseurs le frappait avec leur pistolet et aussi avec leurs bottes.

Le septuagénaire a déclaré que les hommes armés l’ont torturé avec sévérité. Il a confessé que ses mains ont été attachées, ses yeux étaient bandés et soumis à des tortures dans le but de faire pression sur sa famille et le Président Goodluck pour qu’ils versent le prix de sa rançon

Quant à son alimentation, l’oncle du Président Goodluck tout en étant reconnaissant à Dieu de l’avoir gardé, a cependant fait remarquer qu’on « m’a fait dormir tout nu au sol et on me nourrissait avec du gari et l’huile rouge pendant trois semaines dans la brousse ».

Des raisons de son enlèvement, le vieil dit que ses ravisseurs ne lui ont rien dit mais il a toutefois émis l’hypothèse que sa parenté avec le Président Goodluck serait la cause de sa mésaventure.

Enfin des pistes ayant conduit à l’arrestation des présumés kidnappeurs , la Police de Bayelsa a révélé avoir arrêté le père d’un des complices. Ce dernier serait le cerveau de l’enlèvement. Par la suite il a été demandé à la famille de ne rien payer aux ravisseurs.

L’arrestation du père du chef des présumés ravisseurs a alors affaibli la position des kidnappeurs. Cette contre détention est devenue un souci pour les ravisseurs et ils étaient entrain de réfléchir à une solution quand ils ont été surpris par la Police dans leur lieu de retranchement. Paniqués, ils ont abandonné leur otage pour prendre le large mais par la suite 6 suspects seront mis aux arrêts.

koaci

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *