Mort suspecte d’un agent de Police: La Coordination des syndicats du GMS de Gao exige l’ouverture dune enquête

En service au Groupement Mobile de Sécurité (GMS) de Gao, le sergent de Police Mohamed Konaté a trouvé la mort le vendredi 15 mai 2020 aux environs de 22h. Une situation qui indigne la coordination des syndicats du GMS de Gao, qui exige une enquête sur le cas de leur camarade.

 

« N’étant pas satisfaits de la rencontre que nous avons eue à tenir avec vous M. le Directeur régional de la police de Gao, nous coordination des syndicats du Groupement Mobile de Sécurité de Gao avons l’honneur de solliciter auprès de vous, l’ouverture d’une enquête sur la cause du décès du Sergent Mohamed Konaté ».

C’est par ces mots que la Coordination des syndicats du GMS de Gao déplore la mort brutale de leur compagnon d’arme dans une correspondance qu’elle a adressé au Directeur Régional de la Police de Gao.

Pour  les responsables de la Coordination, il y a anguille sous roche dans cette affaire de décès de leur collègue, le sergent de police Mohamed Konaté. « Notre démarche fait suite à une  incohérence constatée entre la cause écrite sur l’acte de décès et celle qu’on nous a fait croire verbalement et qui a nécessité un enterrement protocolaire sans honneurs. La cause évoquée sur l’acte de décès fait état des complications de sa maladie et sans vouloir nous subsister aux médecins, nous savions tous que depuis son arrivée à Gao début 2019, il souffrait d’une infection cutanée( la teigne) aggravée par le climat de Gao et pour laquelle il suivait les traitement », expliquent-ils.

Ils poursuivent : « La cause verbale, jusqu’à preuve de contraire, évoque le covid-19 sans aucune preuve  écrite ». Avant de conclure : « Nous, coordination des syndicats du GMS-Gao, attachons du prix à ce que la lumière soit faite sur cette affaire ».

Adama Coulibaly     

SourceNouveau Réveil

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *