Mort par balles du jeune Mohamed Cissé à Faladiè-Socoro : Ses proches dénoncent une bavure de la garde nationale !

Les jeunes de Faladié-Sema pleurent un  des leurs, mort dans la nuit du samedi au dimanche dernier après avoir reçu une balle tirée par un élément de la Garde nationale. Il s’agit du jeune Mohamed Cissé plus connu sous le sobriquet de ‘’Bam’s’’. La nouvelle qui a été annoncée au petit matin du jour de Pâques s’est répandue dans le quartier comme une trainée de poudre, tant le jeune était connu et populaire, suscitant la colère des populations, surtout au regard des circonstances dans lesquelles il a perdu la vie.

Selon nos sources, le jeune Mohamed Cissé dit Bam’s, serait bien mort à cause d’une bavure. Car, il aurait été pris à partie par des éléments de la Garde nationale aux environs de 4h du matin. Etant au bord d’un véhicule non immatriculé, avec seulement le numéro de châssis « CH.. ». Il aurait été pourchassé par  ces éléments après avoir refusé de s’arrêter pour un contrôle. Arrivé non loin des Halles de Bamako, c’est là que le malheur va survenir, poursuit notre source. Car un élément de la Garde nationale lui aurait tiré dessus. Une balle qui lui sera fatale, malheureusement car il va perdre beaucoup de sang, occasionnant sa mort.

Des sources proches de la famille du défunt indiquent que son enterrement a eu lieu le  lundi au cimetière de Dianéguéla en présence du Premier ministre Modibo Keita, du ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication, Porte-parole du gouvernement Dr Choguel Kokala Maïga, du ministre de la Sécurité, général Samaké et plusieurs autres personnalités, proches et amis du défunt et de la famille.

Selon les mêmes sources, l’unité de la garde nationale qui a tiré sur le pauvre Bam’s serait venue présenter ses excuses à la famille du défunt en reconnaissant « une bavure ».

Selon les mêmes sources, le jeune Mohamed Cissé tué par balle est le fils du vice-président de la section MPR de la commune VI, M. Alassane Cissé. Ce qui explique certainement la présence aux obsèques de Dr Choguel Kokala Maga, président du MPR et de plusieurs autres cadres de ce parti de la mouvance présidentielle.

Les proches dénoncent une bavure de la garde nationale

Du coté de la famille du défunt, l’on dénonce « une bavure de  la part de la garde nationale, une force censée protéger les citoyens  et qui en devient ses bourreaux ». C’est pourquoi, les proches demandent à ce que « toute la lumière soit faite sur cette affaire, que les responsables soient punis comme il se doit et que justice soit rendue » pour ce qu’ils qualifient « d’assassinat ».

Cette situation est la conséquence de la montée de l’insécurité dans la capitale. Surtout depuis l’attentat perpétré par les terroristes au niveau de la ‘’Terrasse’’ à l’Hippodrome.

En effet, depuis cet attentat, les patrouilles mixtes ont été renforcées au niveau de la capitale. Ces patrouilles ne se limitant plus seulement à la Police et la Gendarmerie car la Garde nationale est entrée dans la danse. Et ces corps travaillent en symbiose pour traquer les éventuels malfrats et terroristes à travers la capitale. Sans compter que suite à de nombreuses plaintes des populations, les véhicules non immatriculés ont été interdits à la circulation.

Le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur cet événement malheureux même si le Premier ministre et deux autres membres du gouvernement ont pris part aux obsèques du défunt, mais des sources sécuritaires annoncent qu’une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités.

D. Diarra

source : Tikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.