Meurtre entre Kadiolo et N’Golona : des inconnus égorgent un marchand de céréales

Le corps d’un homme mutilé en plusieurs endroits puis égorgé a été découvert dimanche en milieu de journée sur la route reliant Kadiolo à  N’Golona en troisième région. La Brigade territoriale de gendarmerie informée de la découverte macabre a dépêché une équipe sur les lieux aux fins de constater les faits et d’ouvrir  une enquête. La fouille des poches du défunt a permis de retrouver sur lui, ses papiers. Il s’appelle Lamine Koné.

faits divers incroyable vrais

Qui a pu tuer et mutiler ensuite Lamine Koné ? C’est bien la question que se posent des milliers de gens de son village et environs. A la lecture des documents retrouvés dans ses poches par les gendarmes, on a découvert que le défunt s’appelle Lamine Koné, né en 1973 des feus  Zé et Dah Traoré. Il était commerçant de céréales domicilié à Nakomo, dans le cercle de Kadiolo. Dans l’après-midi de dimanche, vers 11H environ, des usagers de la route reliant Kadiolo à N’Golona, ont découvert son corps allongé en pleine brousse dans une marre de sang.

Il était égorgé carrément et son corps portait en différents endroits, des traces de couteau. Lamine a été mutilé par ses agresseurs avant d’être égorgé. A côté, se trouvait sa moto de type Camico. Le commandant de Brigade informé a dépêché des gendarmes sur les lieux, accompagnés  d’un médecin légiste. Pour le technicien de santé, il a été tué par un objet contondant, assurément  un couteau. Il a situé la mort à 5H environ du matin de la veille. Les gendarmes ont  constaté que le défunt qui fait des affaires, essentiellement le commerce de céréales et connu comme tel dans toute la contrée ne portait aucun rotin sur lui. Il ne portait que ses papiers.

Ses tueurs avaient vidé ses poches mais n’ont pas emporté sa moto. Les enquêteurs pensent que les agresseurs de Lamine connaissaient son programme et savaient  qu’il se déplaçait de foire en foire, avec une forte somme pour acheter des céréales. Son corps a été déposé à la morgue du centre de santé de référence de Kadiolo. L’enquête est ouverte.

 

Dénis T Théra            

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.