Koutiala : affrontements entre jeunes et policiers

De la cérémonie de compétition du cyclisme à la confrontation de la jeunesse avec forces de l’ordre, que s’est-il réellement passé dans la capitale de l’or blanc ?

La ville de Koutiala a abrité le dimanche 14 octobre 2018 la compétition du cyclisme dont la course a été remportée par Bourama Diarra. Lors de cette course, un cycliste avait fauché une dame de passage. Ainsi, un certain Drissa Baba Ouattara (président de l’Association Djiguiya) avait porté secours à la dame tombée sur terre. Au même moment, la policière se trouvant sur place a demandé à monsieur Ouattara de ne pas toucher à la dame. Mais monsieur Ouattara a insisté et a soulevé la dame fauchée.

Par ce geste, la policière constate que Ouattara n’a pas obéi à ses instructions. Alors, elle insulta ce dernier. Ce dernier n’ayant pu se maintenir, riposte par la même insulte.
Après la course des cyclistes, la policière va rendre compte au commissariat et monsieur Ouattara, dont son service se situe non loin du commissariat, fut interpellé par les forces de l’ordre.

Ainsi, la jeunesse intervient pour dénoncer la façon dont il a été interpellé et demande de le relâcher immédiatement et trouver la bonne manière d’interpellation. Mais le commissaire a rejeté d’office cette proposition.

Ajoutons que le maire est intervenu pour la même cause. En entendant une suite favorable, la jeunesse coupe le rond-point central de la ville et prend la devanture du commissariat. Ce qui a amené les forces de l’ordre à prendre des positions de garde. Finalement, les deux parties n’ont pu s’éviter. Les policiers ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule et les jeunes ont riposté avec des cailloux. Quelques minutes plus tard, sous pression de la jeunesse ou sur négociation d’autres personnages, monsieur Ouattara a été libéré.

Il fut accueilli par des cris de joie et de victoire de la jeunesse et une foule nombreuse et tout est rentré dans l’ordre.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *