Insécurité à Bamako : Sékouba Camara assassiné à Sébénicoro

Le lundi 6 Mars 2017 restera longtempsgravé dans la mémoire de la population de Sébénicoro. Sékouba Camara est un enseignant du secondaire, il enseignait la comptabilité au CFP. Il est né en 1979 marié et père de trois enfants dont le baptême du troisième enfant a été célébré il y a juste trois mois seulement.  Sékouba Camara a un ami en Guinée Conakry qui lui avait confié la gestion de sa maison sise à quelques 200 mètres du poste de contrôle de Sébénicoro. Puisque le 5 mars est tombé sur un dimanche, par loyauté et sympathie du jeune Sékouba Camara est parti le lundi 6 Mars collecter les loyers du mois de février en présence du gardien de ladite maison.

couteau meurtre police afrique sud

Il est important de souligner que cette maison était gérée par une famille guinéenne installée quelque part dans la ville de Bamako. Cette première gestion à fait perdre au propriétaire de la maison à plus de 30.000.000 de nos francs. Le propriétaire avait ainsi retiré la gestion de la maison à cette famille qui ne faisait que dilapider les fonds collectés sans justification et confiée la gestion au jeune enseignant un homme loyal, intègre et digne de confiance.

L’enseignant faisait correctement son travail au souhait du propriétaire et à la satisfaction des locateurs de la maison qui ont tous témoigné le sens très élevé du jeune.

Ce jour là, Sékouba ne se doutait de rien. A 14 heures, le jeune enseignant a commencé ses ablutions pour la prière. Et à sa grande surprise Sékouba a reçu des coups à sa tête.  Le gardien indélicat a pris la clé des champs en laissant trainer le jeune Sékouba dans le sang. Ses assassins n’ont rien emporté, ni son téléphone, ni autres objets personnels de Sékouba Camara.

Le Commissaire de police du 9ème arrondissement a été informé par la population du corps sans vie. A à leurs arrivée sur les lieux, les policiers ont fait appel à un médecin légiste qui a confirmé la mort du jeune Sékouba Camara.

Le corps du jeune Sékouba Camara a été accompagné à sa dernière demeure le mercredi 08 mars au cimetière de Sébénicoro à 16 heures.

Mahamadou Abdoulaye Doumbia l’ami de la victime a pour sa part déploré l’assassinat lâche et barbare de Sékouba Camara. Pour lui, Sékouba était plus qu’un ami, qu’il manquait de mot pour qualifier l’affection qui existait entre eux. Convaincu que la police fera son travail avec la collaboration de chacun de nous, il a terminé ses mots en lançant  un appel à des personnes de bonne volonté, afin de soutenir le jeune foyer de Sékouba Camara.   L’enquête est conduite par le Commissaire Modibo Keïta et ses hommes. La collaboration de la population est vivement sollicitée pour faciliter la traque des suspects. Les policiers ne cessent de réitérer leur appel  aux populations pour leur collaboration devant tout cas de suspect dans leur entourage ou voisinage. Cette collaboration tant demandée à la population permettra  surtout de débarrasser la ville de Bamako des malfrats de tout acabit.

Affaire à Suivre

M. Mariko

Source: Le Malien

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *