Faits divers : Le coup de fil de l’amant

En couple depuis 2000, Moussa S. et Fanta S. vivent en symbiose. Ils sont appréciés par tous les voisins. Il y a juste quelques jours, la technologie vient de créer des remous dans leur foyer. Moussa, pour la première fois, a décroché le téléphone de sa femme.

Faits divers

Au bout du fil, l’amant de Madame fixant le rendez-vous dans une chambre de passe à Hamdallaye ACI 2000.

Pour le coran, il est indiqué de s’éloigner de l’adultère. Pour montrer combien cet acte est condamnable. Malgré tout, il demeure aujourd’hui le jeu favori de nombreux hommes et femmes mariés de notre pays.

Comme le dirait l’autre, tous les jours appartiennent au voleur sauf un seul. Croyant et appréciant beaucoup sa femme, Moussa a oublié qu’il faut donner son amour à sa femme et non sa confiance. D’où sa surprise désagréable ce jour d’être au bout du fil pour recevoir le rendez-vous de sa femme. Comment ?

Selon lui, même au WC, Madame est toujours avec son téléphone. Cette attitude est bien approuvée et appréciée à sa juste valeur. Tout simplement, le téléphone s’appelle portable. Surtout, dit-il, il est très difficile de louper Madame au téléphone. Contrairement à nombre de nos femmes qui mettent l’appareil dans un portefeuille enfoncé dans un grand sac. Alors, ce jour de sa désillusion, Madame rentre au WC pour vite se laver pour un baptême d’une copine. Elle oublie le téléphone qui sonne. Moussa décroche et entend ceci : “Le rendez-vous, ce n’est plus dans tel endroit mais dans cet espace. Il faut faire vite sinon l’espace sera envahi par les jeunes. Nous risquons de rencontrer des connaissances. Et puis, il raccroche.”

Moussa stupéfait et ébahi n’en revient pas. Il se pose d’énormes questions en attendant la sortie de Madame. Finalement, il se décide et prend sa décision. Sortie du WC, il la laisse faire tous ses maquillages. Au bout du compte, nous indique-t-il, je lui ai dit ceci : “Tu vas au rendez-vous, il y a eu un changement de lieu. Tu vas dans cet endroit, il t’attend là-bas. Mais, saches que tu es divorcée dès cet instant… “. Et puis, affirme-t-il, Madame a commencé à pleurer et je suis sorti. Depuis ce jour, Moussa dit : “Nous sommes devant les tribunaux mais elle ne veut pas le divorce à cause de ses quatre enfants. Que dois-je faire donc ? “

Lorsqu’il nous a saisi, Moussa a indiqué d’écrire afin qu’il puisse avoir des conseils.

Ousmane COULIBALY

 

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct