Escroquerie et faux monnayage : Joli coup de filet du commissariat du 12ème arrondissement !

Le commissariat de police du 12ème arrondissement a réalisé un joli coup de filet en mettant le grappin sur une bande spécialisée en escroquerie et faux monnayage.

 

Tout est parti d’une plainte déposée par Mamadou Sissoko, commerçant  domicilié à Djélibougou, pour escroquerie portant sur une somme de 2.875.000 FCFA et faux monnayage. Zakaria Camara, né vers 1985 à Zérékoré (Guinée Conakry), employé de commerce, domicilié à Lafiabougou et Abdoulaye Keïta, âgé de 38 ans, né à Bamako, domicilié à Djicoroni-Para ont fait croire à leur victime que pendant leur séjour en Libye, ils ont envoyé à Bamako un coffre-fort contenant une importante somme en dollars. Selon eux, ils ont trouvé ce coffre, après la mort de leur patron, un haut gradé de l’armée libyenne, qui aurait été tué par les troupes rebelles.

Pour rentrer en possession du précieux coffre, il leur faut 2.875.000 FCFA pour régler les frais de transport comme exigé par le transporteur. Car une fois en terre malienne, ce dernier refuse de le livrer sans le paiement des frais de transport. Le plan était tellement bien monté que le commerçant a mordu l’hameçon. Mamadou Sissoko croyait faire une bonne affaire. Or, il venait de tomber dans le piège d’une bande d’escrocs.

Le commerçant décaissa rapidement la somme demandée pour le leur remettre. Comme promis, ils revinrent avec une valise noire contenant un coffre -fort qu’ils confièrent à leur victime. Avant de prendre congé, ils lui    promirent de lui acheter une voiture d’une valeur de 7 millions et la somme d’un million en espèces pour récompenser sa générosité.

Quand ce dernier ouvrit le coffre-fort, il découvre un sachet bleu contenant 15 kg du sable, un oreiller, du coton, 35 liasses de papiers vierges, couverte chacune par deux faux billets en coupures de 100 dollars et 15 liasses desdits papiers, couverte chacune également par deux faux billets en coupures de 50 dollars.

Le commerçant faillit tomber en syncope.  Quand il raconta sa mésaventure au commissariat de police du 12ème arrondissement, les perspicaces limiers du dynamique commissaire Hamadou Ag ELMEHDI parvinrent à rassembler une mine d’informations les deux escrocs qu’ils interpelèrent le 13 août 2019 aux environs de 18 heures. Ils sont, depuis, au frais.

CD

Source : Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *