Emprisonné pour le vol de moins d’une gramme d’or, soit 7500FCFA : un détenu meurt à la maison d’arrêt de Kenieba

Seydou Berthé, quinquagénaire  était employé par une société sous traitante avec la société minière Somilo-SA. Interpellé et entendu sur procès verbal à la gendarmerie de Djidjan pour avoir emporté un bloc de terre qui contenait moins d’un gramme d’or, il est placé sous mandat de dépôt par le juge et va mourir au cours de sa détention.

faits divers incroyale kabako realite

Le décès de Seydou Berthé n’a pas ému outre mesure ses geôliers. C’est comme si il ne s’était rien passé. Pourtant, pendant des jours, il n’a cessé de dire qu’il avait de terribles maux de tête. Aux yeux des autorités judiciaires, cela ne justifiait pas une liberté provisoire. Lui a-t-on prodigué des soins ?

Malheureusement, les morts ne parlent pas. Seydou faisait un travail de manœuvre pour le compte d’une société sous traitante avec Somilo SA. Son travail consistait à balayer la terre sur les sites d’extraction de l’or. C’est un boulot voisin de l’orpaillage car, ces résidus peuvent contenir quelques pépites. Un jour, il a empoché un bloc de terre qui contenait de l’or, moins d’une gramme. Il est pris alors en flagrant délit et conduit à la gendarmerie de Djidjan où il sera entendu sur procès verbal puis déféré devant le juge de Kenieba qui le plaça sous mandat de dépôt. A son interrogatoire aussi bien à l’enquête préliminaire qu’à l’instruction, Seydou n’a pas nié les faits. Sur le marché, la quantité d’or retrouvée dans le bloc retrouvé sur lui coûte 7500FCFA.

A peine une semaine après son emprisonnement, il a signalé à plusieurs reprises aux gardiens de prison qu’il souffre de  maux de tête. Ce message selon notre source a été porté à qui de droit. Pourtant, Seydou est resté en prison. Le mardi 12 mai dernier, il est terrassé par son mal. Le médecin sollicité pour l’ausculter a constaté qu’il n’était plus en vie. C’est alors que son corps a été remis à ses parents qui n’avaient que leurs yeux pour pleurer. Qui dit que les prisonniers ont des droits au Mali?

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.