DIOILA : Un enfant porté disparu depuis 22 jours

Fils de Mamadou et de Wassa Sidibé, l’enfant porté disparu dans la ville de Dioïla se nomme Moussa Diallo. Il n’a que 2 ans et à peine il sait parler et vient de disparaître mystérieusement depuis le mercredi 8 juillet dans les abords immédiats de la concession qui l’a vu naître. Cet enlèvement insolite de mémoire de vieillard est survenu suite à une série de circonstances qui font croire à un acte prémédité.

bébé nouveau né Princesse FatimaLe temps, l’espace, la forme et les personnes présentes ce jour donnent un relent existentialiste à ce kidnapping. Nous sommes encore au mois de ramadan au quartier Tripanobougou de Dioïla. La vieille dame qui vend des beignets à la porte du petit Moussa s’affaire, absorbée par des clients qui l’accaparent à cause de la pluie qui menace de tomber.

Un vent glacial non poussiéreux soufflait mais n’entamait en rien la visibilité. Comme à l’accoutumée, la vendeuse de beignets de mil, qui n’est autre que la grand-mère de l’enfant, a commissionné un garçon à la boulangerie non loin du domicile. Candide et sournois, le petit Moussa dans ce tumulte a suivi son aîné qui ne s’en est pas aperçu. C’était entre 7 h et 7 h 30.

Cependant, la pluie a été décevante, insignifiante par rapport aux remous qu’elle a occasionnés. Ayant suivi pieds nus son aîné, celui-ci est revenu ignorant tout de son frère. Aussitôt les recherches ont concerné tout le quartier. Elles ont été entravées par la fermeture des radios de proximité par crainte de la foudre chaque fois que le ciel est nuageux. Pourtant tout a été entrepris pour retrouver le marmot.

Les puits des maisons voisines sont visités, des puisatiers sont même descendus dans certains forages et sont remontés bredouilles. Les forces de police et de gendarmerie se sont investies auprès de la population. La nouvelle a fait le tour de la ville et continué jusque dans des villages et hameaux. Bref, les autorités administratives et municipales ainsi que les associations de femmes sont en branle dans tout le cercle et comptent au jour le jour le temps, depuis cet incident. Cela fait 22 jours.

Dans la famille du petit Moussa sa mère nous a assuré qu’il n’y a aucun différend entre elle et les membres de sa localité. Cette brave dame à qui on donnerait moins de 20 ans a versé toutes les larmes de son corps dans l’espoir de voir son enfant y apparaitre.

La photo ci-contre qu’elle nous a remise de son téléphone portable est l’une des plus récentes. L’espoir si mince soit-il qu’une personne de bonne volonté l’aidera à retrouver son fils partant de cette image est réel. Quant au grand père de l’enfant, Lassana Diallo, enseignant à la retraite, cette disparition au-delà de la famille, met mal à l’aise tous les hommes épris de paix et de justice.

Sa psychose est d’autant plus grande qu’aucune demande de rançon n’est parvenue. Les commérages font bon train mais seul le temps pourra révéler l’énigme. L’espoir est permis puisque les langues commencent à se délier et cette photo récente pourra aider chacun partout au Mali à s’investir pour une bonne cause.

source : la rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.