Descente musclée des limiers dans la famille Thiam à Nioro : Où va-t-on ?

Il ya lieu de se demander dans quelle République nous sommes tant certains actes que posent des décideurs de notre pays sont révoltants et peuvent être source de problèmes inattendus.

kabako faits divers incroyable logo

Le samedi 30 Mai dernier, deux voitures se suivant arrivent devant la famille Thiam à Niorodu-Sahel. Les occupants dont certains sont armés descendent et s’enfoncent dans la cour, neutralisant tout le monde. Une vraie scène digne d’un Western. La maison est mise sens dessus dessous. Interdiction à ses membres de se parler et de bouger. La dame Salimata, enceinte voit les limiers débarquer dans les toilettes ou elle lavait son fils de deux ans. Elle se vit arracher l’enfant et emmenée rejoindre Mamou, sa belle-mère et, sous bonne escorte policière, elles sont conduites au Commissariat de Police de Nioro ou elles furent menottés l’une à l’autre .A I’heure de la prière du crépuscule, Mamou demanda à accomplir son devoir religieux. Non !lui disent les policiers d’Interpol qui disent exécuter un mandat d’amener à eux donné par M. Bakary Coulibaly, Substitut du Procureur du Tribunal de la Commune V de Bamako. Nuitamment les deux dames se voient embarquées, enchainées dans un 4×4. Direction : Bamako, distant d’environ 400Km .

Au cours du trajet, les dames expriment le désir de satisfaire un besoin urgent. Non !encore, dirent ceux à qui notre sécurité est confiée … Plus tard, les dames demandent, par ces temps de chaleur, un peu d’eau pour boire, n’osant pas boire beaucoup parce qu’il ya le besoin de se vider la vessie. Nenni !persistent nos fins limiers. Arrivées à Bamako tard dans la nuit, Mesdames Mamou et Salimata sont conduites dans les locaux d’Interpol ou, trimballées de bureau en bureau, elles sont enfermées dans la grille sans manger. Mais qu’est ce qui a motivé cette expédition punitive de nos vaillantes forces de l’ordre en plein week-end ? Aguibou Thiam, fils de Mamou et époux de Salimata, travaillait depuis quelques années pour M.Amadou Coulibaly (Tiens tiens Coulibaly ….)dépositaire de cartes prépayées Orange, a disparu depuis quelques jours avec, dixit M.Coulibay , une somme de 25millions (à d’autres il donne le chiffre de 30millions … ).

Les recherches du jeune Aguibou s’étant révélées infructueuses, Coulibaly va voir le Substitut Coulibaly pour porter plainte. L’homme de loi aurait de ce fait donné à Interpol un mandat d’amener  la mère et l’épouse de Aguibou de Nioro à Bamako. Après 2 nuits passées dans les locaux d’Interpol avec comme tout repas en 24h un sandwich, les deux dames sont conduites au Tribunal de la  Commune V de  Torokorobougou ou le Substitut du Procureur leur a signifié leur inculpation pour complicité d’escroquerie, abus de confiance et tromperie ! Transportées à la Maison d’Arrêt de Bolé, elles sont écrouées depuis ce lundi, 1er Juin 2015 … Il est à noter que M. Coulibaly Amadou travaille à la Satom et qu’il est par ailleurs le PDG de la Société MDC qu’il a créée à la place de Computer Services devait près de 100millions de nos francs au fisc … Qu’est ce à dire sur le comportement déshumanisé de nos forces de l’ordre ?

Gageons que ceux qui ont mené cette expédition calamiteuse à Nioro ne sont pas représentatifs, alors pas du tout, de nos fins limiers qui se sont illustrés en d’autres circonstances, plus glorieuses et ,bon Dieu, avec panache !Quant à la manière de gérer cette scabreuse affaire par le Substitut Coulibaly, j’ose espérer qu’il n’est pas l’initiateur du raid que des nervis ont effectué dans la chambre de Aguibou pour décrocher ses photos à des fins d’avis de recherche … Nous sommes en plein dans le western comme dit plus haut. Nous avons connu par le passé des magistrats plus vertueux qui savaient dire le droit avec élégance, célérité et discernement. Une chose est sûre : des actes comme ceci ne sont pas de nature à asseoir une Justice digne d’un Etat de droit que nous aspirons à être .Par les temps qui courent (nous revenons de loin !) il nous incombe d’avoir un vivre ensemble apaisé. JE suis meurtri par ces actes de méchanceté gratuite pour  de l’argent. Prions Dieu que ces douloureuses péripéties n’amènent pas la perte du bébé que Salimata porte. J’ose espérer que ces malheureux évènements seront à jamais bannis de notre civilisation.

Amadou Alpha DIOP
Rue 458 Porte 254
Souba ACI. BAMAKO
Tel: 66 71 32 07

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.