Découverte d’un charnier à Baguinéda : Autopsie en cours

fosse commune decouverte charnier macabre diago coprs humains beret rouge morts deces sol terre kati bamako mali

 

La semaine passée, une suspecte tombe a été découverte dans un champ à Baguineda. Le propriétaire du Champ, une fois la sépulture  découverte, a alerté les autorités compétentes. Le corps est exhumé, l’autopsie est en cours pour identifier le cadavre.

La triste nouvelle, nous l’apprenions hier soir. Un paysan de Baguineda a découvert une étrange tombe dans son champ courant semaine passée. Surpris, il a alerté les autorités compétentes de Kati. Selon nos informations, une équipe de spécialistes est arrivée sur place  et a exhumé le corps aux  fins d’autopsie afin d’établir les causes de la mort du cadavre mais aussi l’identifier.

Le paysan en question, aurait affirmé n’avoir donné ordre à personne d’enterrer dans son champ. Joint au téléphone, hier soir, un des employés de la justice de Kati nous a confirmé l’information sans plus de précisions. Pour ce qui est certain, le cadavre serait un homme. Et l’autopsie permettra de préciser l’identité du corps retrouvé sans vie.

Cette inquiétante nouvelle tombe à quelque un mois de la disparition de notre confrère du journal ‘’Le Sphinx’’, Birama Touré. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, aucune nouvelle.

Depuis sa disparition apprise par la presse, la mobilisation ne s’est pas fait attendre. Avec des textes de solidarité, et la mise en place d’une commission, dirigée par le Grand Frère Kassim Traoré de la Radio Kledu et du Journal Le Reporter. Depuis cet instant, chaque seconde qui passe est trop, pour la presse malienne dans son ensemble, sans nouvelles du confrère M. Touré.

Du côté sous régional, international, la solidarité se fait aussi sentir. Avec ces écrits de Jeune Afrique, RFI, AFP etc.

Au Mali, au-delà d’un avocat, Maitre Mamadou Ismael Konaté, qui s’est constitué en notre faveur pour cette cause noble, la famille du disparu est quotidiennement avec la presse  à la recherche de Birama Touré.

Des actions plus visibles sont prévues par la presse dans les jours à venir. Des marches de soutien et aussi demander plus aux autorités afin que nous puissions retrouver notre confrère.

Boubacar Yalkoué

 

Source : le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *