Cour d’assises de Bamako : Poursuivi pour trafic international de drogue à haut risque, Epuna Chukwuma Ifeanyi condamné à 2 ans d’emprisonnement ferme

Dans son audience du lundi 6 mai dernier, la cour d’assises de Bamako a condamné M. Epuna Chukwuma Ifeanyi à 2 ans d’emprisonnement ferme et du paiement d’une amende de 5 millions F CFA. Né le 16 juin 1981 à Kano, au Nigeria, Epuna est un Nigérian vendeur de mèches à cheveux, domicilié à Dakar (Sénégal), marié et père de trois enfants. Lors de son passage au Mali, il a été alors surpris avec de la drogue avant d’être condamné à cette peine.

 

Suivant la teneur de l’arrêt de renvoi, le sieur Epuna Chukwuma Ifeanyi est arrivé à la gare routière de Sébénikoro (Bamako) aux environs de 9H45 minutes en provenance de Freetown (Sierra Leone) à travers Conakry (Guinée) où il a été interpellé par la cellule aéroportuaire anti trafics, une antenne centrale de l’office des stupéfiants évoluant sur la plateforme aéroportuaire. Après l’avoir conduit dans les différents bureaux de cette cellule sis à l’aéroport international Modibo Keita (Sénou), le Nigérian Epuna sera soumis à des fouilles corporelles ainsi que de ses bagages. Mais rien de ceux-ci n’a abouti à rien. Il a ensuite été décidé par les agents maliens de procéder au test de ses urines qui n’ont absolument rien donné. Étant toujours sûrs que l’inculpé disposait de stupéfiants, il a alors été décidé par les agents de la cellule anti stupéfiant de lui soumettre à la radiographie pour vérifier si l’intéressé n’avait pas transporté un corps étranger dans son estomac. Avec ce système, les agents se sont donc rendu compte que le sieur Epuna avait dissimulé des boulettes de cocaïne depuis Freetown (Sierra Leone) dans son corps pour les remettre à un autre nigérian qui réside à Lagos. Suite aux constats de ces faits, il a donc été conduit devant le parquet du pôle judiciaire spécialisé avant d’être inculpé pour trafic international de drogue à haut risque. En effet, suivant le procès-verbal de son interrogatoire au fond en date du 30 novembre 2017, en plus d’autres documents établis en la matière, il ressort que 106 boulettes de cocaïne d’un poids total d’environ 1 800 grammes avec son emballage ont été découvertes sur le sieur Epuna. Interrogé sur la question, l’inculpé reconnait les faits en martelant : « Keke m’a proposé de transporter en incorporant ces produits afin de les remettre à un autre nigérian résidant à Lagos…Je devrais percevoir les mille dollars avec le monsieur à destination. Je reconnais les faits, car je suis responsable de ces boulettes découvertes sur moi. J’ai agi de la sorte pour me faire un peu d’argent parce que j’avais des soucis financiers et des problèmes sociaux… »

Suite au délibéré du lundi, les juges de la cour d’assises lui ont condamné à 2 ans d’emprisonnement ferme et au paiement de 5 millions d’amendes.

Mamadou Diarra

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *