Commissariat de police du 14e Arrondissement : Une bande de femmes « escrocs » mise hors d’état de nuire

Le commissaire divisionnaire de police du 14e Arrondissement, Kadiatou Tounkara dite Kady et ses hommes ont mis hors d’état de nuire, une bande spécialisée en escroquerie d’associations et de regroupements de femmes, il y a quelques jours de cela. Il s’agit des nommées Mme Diarra R. Diakité, Mme Samaké M. Traoré et le pivot du jeu en fuite dont nous tairons le nom pour des raisons d’enquête.

image d’illustration.

Le commissariat de police du 14e Arrondissement de Bamako  vient de mettre la main sur des femmes présumées « escrocs ». Ces individus peu recommandables sévissaient dans une association fictive. Ce, avec pour l’unique objectif d’arnaquer les organisations féminines dans le district de Bamako et environs.

Les faits récents des incriminées remontent au 28 janvier dernier. Ce jour-là, suite à une plainte et dénonciation de l’association « SABOURDINE » des femmes de la commune IV du district de Bamako pour « escroquerie », les éléments de la Brigade de recherche du 14e Arrondissement conduits par le commissaire adjoint Yacouba S. Sylla, ont interpellé, à Sébénicoro, une dame se nommant Mme Diarra Ramatou Diakité. Conduite au commissariat de police, cette dernière a pu reconnaitre les faits d’escroquerie qui lui ont été reprochés par l’association plaignante. Mieux, elle a dénoncé ses complices, en l’occurrence : les nommées O.D en fuite et Mme Samaké Mali Traoré. Cette dernière a, au cours des enquêtes, été appréhendée par les éléments de police à Lafiabougou.

Les confidences approuvent que les trois dames, dont une en fuite et deux arrêtées, se sont regroupées au sein d’une association machiavélique dénommée « DEMESO ». Sans siège fixe, elles n’avaient autre but que d’arnaquer les organisations féminines dans le district de Bamako et périphéries.

Suivant les confidences, la dernière frappe de cette bande d’ « escrocs »   concerne une association  de femmes de Kalabanbougou, composée d’environ 71 femmes. La règle du jeu de ces femmes de Kalabanbougou consistait à payer une somme de 22.500 F par les membres. Par ces cotisations, l’association pouvait collecter une  somme importante. Selon les précisions, ces individus « escrocs » auraient trompé les femmes de Kalabougou, soustrayant un montant qui s’élève à 2.950.000 FCFA au profit de leur prétendue association « DEMESO ».

De la création de cette association fictive « DEMESO » à nos jours, elle a déjà encaissé une somme envoisinant 10 millions de nos francs au préjudice des femmes regroupées dans diverses associations. Contre ladite bande « escroc », beaucoup de victimes avaient porté plainte au commissariat de police du 14e arrondissement, pour « escroquerie ».

En attendant de mettre la main sur le pivot du jeu (O.D), les dames Diarra R.Diakité et Samaké M. Traoré ont été déférées devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako, aux fins de droit.

Mamadou Diarra

Source: Journal le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *