C’est arrivé à Baco-Djicoroni : Un faux marabout et deux imams soutirent 4.750 000 à un jeune commerçant

Escroquerie, faux, usage de faux et délit d’initié. La précarité et/ou la recherche du gain facile aura poussé ceux qui s’estiment être des hommes de Dieu à commettre un délit d’initié ? Yacouba DIARRA, précédemment apprenti-tailleur  réussit en partie son coup avec certainement des complices tapis dans l’ombre : deux imams du quartier Baco-Djicoroni. Ils dépouillent Abdoulaye Coulibaly d’une somme de  4.750.000 F.CFA. Les éléments du 15ème  Arrondissement réussissent à mettre le grappin sur Yacou, le marabout escroc qui y est sous les verrous depuis mardi le 15 mars, méditant désormais sur son sort.

faits   incroyable  logo faits divers

Les faits :

Les faits remontent entre la fête de Ramadan et de Tabaski 2015 où le calvaire commence pour Abdoulaye Coulibaly qui tient une boutique de mercerie au quartier Baco-Djicoroni. Précédemment apprenti Tailleur, Yacouba Diarra disparaît de la circulation. Quatre (4) ans plus tard, il se présente devant la boutique de  Abdoulaye Coulibaly communément appelé Boua, sise au marché de Baco-Djicoroni. Cette fois-ci pas en tant qu’apprenti tailleur comme il l’a été de par le passé, mais plutôt comme marabout. « Je suis devenu marabout maintenant et je peux faire beaucoup de choses, y compris t’aider à refaire ta vie en faisant de toi le plus riche du Mali», dit-il au jeune commerçant qui a cru à ses avances. Ceci entraînant cela, l’objectif ne peut en aucun cas être atteint sans sacrifices. Pour commencer, le jeune Coulibaly met la main à la poche et débourse la bagatelle de 300. 000 francs CFA. Test réussi pour Yacou, puisqu’il parvint, à travers des démonstrations occultes, à convaincre sa proie, en le mettant en contact avec ses djinns alors qu’il avait bandé les yeux de son client afin qu’il ne panique pas. Ce, après qu’il lui a montré une valise remplie de billets de Banque.  Convaincu, le jeune Coulibaly débourse  à nouveau 500. 000 F.CFA pour permettre à Yacou de parfaire son travail au bord de  la mer. Au Sénégal ou à Abidjan ? Allez-y savoir.

En tout cas, le faux marabout disparait durant une semaine et revient en annonçant de nouveaux sacrifices. Cette fois-ci, il demande le sang du jeune commerçant, ses poils, un Cheval, 270 bonnets, 2 bœufs, 9 chèvres….la liste n’est pas exhaustive. Pour faire face à toutes ces dépenses, le jeune Coulibaly vend son terrain sis à Kabala et remet l’argent à Yacou, le marabout afin de  se procurer les nécessaires pour le sacrifice demandé. Le marabout lui promet 450 millions au bout de trois mois.

Résultat : le jeune commerçant finit par fermer boutique et mettre les clés sous le paillasson quand bien même qu’il n’avait plus rien pour faire tourner son petit commerce… Et l’attente aura duré des mois.

Dépouillé de tous ses biens alors que ses vœux ne sont pas exhaussés, le jeune Coulibaly se remet en cause et décide d’affronter enfin son marabout, avec qui, il avait signé le pacte de suivre le Satan et de ne jamais le trahir. Entre temps, le marabout Yacou avait pris une deuxième épouse avec l’argent soutiré au jeune commerçant. L’affaire tourne au petit jeu  jusqu’au 15 mars dernier où des éléments du Commissariat de Police du 15ème Arrondissement ont mis le grappin sur ce faux marabout.

Fait insolite : Deux imams du quartier dont nous taisons les noms sont indexés par la victime comme étant des complices de l’escroc. Vrai ou faux ?  Le hic, est que Yacou, le marabout et ses deux présumés complices d’imams entretiennent  des liens de mariage…pas plus, indiquent d’autres sources proches du dossier

En tous les cas, l’a ffaire est entre les mains des autorités compétentes ?

Le jeune commerçant rentrera-t-il dans ses droits ? Attendons de voir.

Affaire à suivre dans notre prochaine livraison : Qui sont ces imams et quel est leur degré d’implication dans cette affaire.

Samakoro KONE

Source: Le Progres

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *