Au grand marché de Bamako : un faux client disparaît avec la moto de l’imprimeur du journal « l’Indicateur du Renouveau »

En fin d’année dans les imprimeries, c’est la course pour les marchés de calendrier, de cartes de vœux, de cartes de visite etc. Mamadou Sogoba, notre collaborateur à l’imprimerie du journal « l’Indicateur du Renouveau » a été appelé jeudi 18 décembre dernier, sur son téléphone par un mec qui donnait l’impression de le connaître. Ils se retrouvèrent au lieu indiqué au grand marché où le vrai faux client le fit recopier des enseignes d’une boutique qu’il devra reproduire sur le calendrier dont il va lui passer la commande. Mais puisque son grand frère, le bailleur supposé se faisait attendre, l’imprimeur commit l’imprudence de lui remettre sa moto pour aller le chercher. II court toujours avec la Djakarta de notre collègue qui n’a pas gagné son marché, mais a aussi perdu sa moto. Une enquête est ouverte à la Brigade d’investigations judiciaires.

Faits divers

Mais comment ce vrai faux client de l’imprimerie de « l’Indicateur du Renouveau » a pu se procurer le numéro de téléphone de Mamadou Sogoba ? Le connaissait-il vraiment ? Autre inconnue dans ce vol, c’est l’attitude à la limite suspecte de cette dame Sarakollé, assez familière, en tout cas apparemment avec le voleur. Les deux conversaient en Sarakollé. Mais quand le mec a disparu avec l’engin, elle a prétendu ne pas le connaître, que le voleur était venu acheter quelque chose pour sa copine qu’il attendait. Quel business !

Le jeudi 18 décembre dernier, Mamadou a reçu le coup de fil, lui donnant rendez-vous devant une boutique au grand marché dont l’appelant  lui communiqua le numéro. Sans perdre de temps, l’imprimeur se rend au lieu indiqué sur sa moto Djakarta. Le futur client qui donnait l’impression de lui passer un marché de calendrier le prie d’attendre son grand frère, sans doute le bailleur.

Ce dernier se faisant attendre, Sogoba prit congé de son client pour aller à autre chose et revint après, mais ledit grand frère n’était toujours pas là. Le client lui propose de l’accompagner sur sa moto à Badalabougou où pourrait se trouver son grand frère. Il fait attendre Mamadou devant une concession et ressort pour dire que le grand frère n’est pas là.

Les revoilà au grand marché, mais le grand frère, s’il existe n’était toujours pas là. Le client invite Mamadou à recopier les écritures devant une boutique qui seront portées su le calendrier. Pendant ce temps, le client se propose d’aller voir dans leur seconde boutique à Bozola où pourrait se trouver le fameux grand frère. Sans hésiter, Mamadou lui a remis ses clés. Jusqu’au crépuscule, le mec n’était pas revenu, encore moins le grand frère. Et quand la dame avec qui il causait voulait baisser son rideau, elle a dit à M. Sogoba de l’excuser. La Brigade d’investigations judiciaires (B.I.J) est saisie de l’affaire. L’imprimerie ne peut pas rester insensible à cet accident de travail qui est arrivé à Mamadou.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.