Attaque d’un forestier en mission à Tarakoré(Kayes) : le sergent chef Sidi Dao tabassé par des Peulhs

Un groupe de Peulhs, hommes et femmes a attaqué jeudi, un agent des Eaux et Forêts dans le village de Tarakoré, Commune rurale de Logo, dans le cercle de Kayes. L’agent était dépêché sur les lieux par le maire pour faire cesser un début d’affrontement entre Soninkés et Peulhs. Les seconds, opposés à leur désarmement par le forestier, ont rué sur lui pour le rouer de coups et couper tous les boutons de la chemise de sa tenue.

faits   incroyable  logo faits divers

Dimanche, le maire de la Commune rurale de Logo, M. Boniface Dagnoko a été informé par téléphone que des Soninkés et des Peulhs  s’affrontent à Tarakoré. Puisqu’ il partageait le repas à son domicile avec un agent forestier, en la personne du sergent chef Sidi Dao, l’édile lui demande d’aller intervenir. Sur le chemin, il rencontra Boubacar Diallo qui lui dit de ne plus aller car, le conflit avait cessé. Mais en vérité, c’est parce qu’il avait coupé et entassé sur le lieu de l’affrontement, beaucoup de bois, sans autorisation et ne voulait pas que l’agent découvre son forfait.

Pour autant, le sergent chef a continué son chemin et a fait d’une pierre, deux coups. Il a découvert  l’infraction commise par Boubacar Diallo et a remis à plus tard, sa verbalisation, étant  donné l’objet de son déplacement. Il est arrivé à temps pour s’interposer entre les belligérants. Un troupeau de petits ruminants appartenant aux Peulhs avait pénétré chez les Soninkés pour vider leur réserve d’eau contenue dans des récipients. Dans la zone, la crise d’eau commence le plus souvent dès la fin de l’hivernage et l’on gère avec parcimonie, le peu qui reste. Peulhs et Soninkés se chamaillaient et manquaient de peu d’en venir aux mains quand le forestier est arrivé. Usant d’une bonne pédagogie, il a réussi à désamorcer la bombe. Mais au moment de se retirer, les Soninkés ont attiré son attention sur le fait que l’un des Peulhs, du nom de Baïdy Diallo, fils d’Oumar était armé de machette et qu’il pourrait être tenté de s’en servir. Quand le sergent chef voulut le désarmer, un second Peulh, Yoro Diallo, fils de Samba Diallo, également armé de machette est arrivé. A sa vue, Baïdy a fait de la résistance en refusant de se laisser désarmer.

Yoro aussi l’a imité. Pendant  les tiraillements, leurs épouses ont accouru pour encercler  l’agent. Ce dernier a été roué de coups, griffé et les boutons de la chemise totalement arrachés. Il s’est sauvé pour informer le maire et son chef de cantonnement forestier. La Brigade territoriale de gendarmerie saisie a dépêché des gendarmes sur les lieux pour interpeller Baïdy et Yoro. Jeudi, ils ont été déférés. C’est un soulèvement populaire qui avait coûté la vie à l’inspecteur des Douanes Moussa Diallo à Melga, à la frontière de la Mauritanie. Quinze suspects dont deux maires avaient été interpellés et mis dans le gnouf. Le message n’est pas passé encore.

 

Dénis T Théra

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.