Arnaque sur les contraventions policières : le commissariat de Kita sur la sellette

Le patron du commissariat de Kita, Mody Tounkara, sème le désordre au sein de son service car, il fait payer aux usagers d’engins de tout genre souvent 15.000, 12.500 et 7.500 FCFA pour non présentation d’une pièce. Il se trouve qu’en la matière, le montant réel est de 2.000 ou 3.000 FCFA.

Mody Tounkara patron commissariat Kita

Selon nos sources,  ce commissaire a désigné un certain Broulaye Ballo comme chef Voie publique (VP). Ce dernier doit lui verser une somme de 200.000 FCFA chaque vendredi. Cette somme provient des infractions commises par les usagers de la route.

En plus de ces 200.000 FCFA, parmi les engins à deux roues saisies en infraction, même si c’est 100 motos, le pactole de 22 revient au commissaire. Ça veut dire qu’il gagne plus d’un million de FCFA par mois en dehors de son salaire. C’est un civil du nom de Barou qui est chargé de collecter les sous.

Rappelons que la population de Gao a souffert au moment où le même commissaire était à la tête du commissariat de ladite ville, et c’est à cause de ces mêmes pratiques qu’il a été muté à Kita, il y a de cela 7 mois.

Les populations de Kita sont aujourd’hui complètement décontenancées. Une histoire totalement rocambolesque. D’abord le commissaire Mody Tounkara et ses sbires arnaquent les usagers de la route, mais en plus, le commissaire abuse, sans scrupule, de son pouvoir, surtout à l’endroit de certains policiers.

Il aurait même écarté même les inspecteurs et le commissaire adjoint afin d’avoir les coudées franches.

Cette situation interpelle le directeur général de la police, Moussa Ag Infahi, quand celui-ci disait  devant la presse que l’image de  la police a carrément  changé. Et pourtant…..

La hiérarchie est fortement interpellée pour au moins sensibiliser ces agents qui sont en train de pourrir ce grand corps car, la police est le reflet d’une nation.

Nous y reviendrons avec  les témoignages de quelques victimes et de certains proches du policier.

Bougouzanga Fofana

 

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *