Après le cambriolage d’une boutique de Mauritanien à Kalaban Coura : la collaboration entre les patrouilleurs des 11e et 15e arrondissements de police permet d’interpeller deux militaires et un sapeur pompier en possession d’un pistolet automatique.

L’inspecteur de police Mamadou Sidibé, chef de la Brigade de recherche du commissariat de police du 15èarrondissement conduisait cette nuit de vendredi 14 novembre dernier, l’équipe de patrouille. Vers 3 heures du matin, il est câblé au moyen du Talkie-walkie par ses homologues du 11e arrondissement en patrouille à Kalaban Coura de ce que deux cambrioleurs qui venaient de piller une boutique vers le pont tordu se dirigeraient vers une direction indiquée sur une moto de type Apache de couleur rouge. Les patrouilleurs du 15èarrondissement prirent leur disposition pour attendre les fuyards qui sont venus choir dans leur filet. Interpellés et conduits au commissariat, les enquêteurs découvriront que les cambrioleurs sont le soldat de l’Air Mamadou Traoré, 26 ans en service à Gao et le soldat radié de l’armée pour mauvaise conduite Ismaël K. Coulibaly. Ils possédaient un pistolet automatique et leur butin. A la suite de l’interrogatoire, ils vont dénoncer leur troisième membre, le sergent de la Protection civile Dipa Fomba qui sera interpellé par les hommes du Commissaire divisionnaire de police Adama Coulibaly dit Chine, en charge du 11è arrondissement.

patrouille forces armee police gendarme militaire securisation capital

L’équipe de patrouille du commissariat de police du 11e arrondissement avait été alertée tardivement cette nuit de vendredi 14 novembre vers 3h du matin du cambriolage d’une boutique de Mauritanien du côté du pont dit tordu dans leur zone. Quand elle arrivait sur les lieux, elle a vu deux des auteurs prendre la fuite à toute allure sur une grosse cylindrée de type Apache de couleur rouge. Les patrouilleurs du 11e arrondissement alertèrent alors par télécommunication leurs homologues du 15e arrondissement avec à leur tête cette nuit, le chef de la Brigade de recherches, l’inspecteur de police Mamadou Sidibé. Ceux-ci n’étant pas loin de la direction prise par les fuyards, ils prirent leur disposition pour les cueillir facilement dans leur filet.

Ils sont interpellés et conduits au commissariat pour être interrogés sur les faits. A la vérification d’identité, il s’avère que l’un répond au nom de Mamadou Traoré, un soldat de 2e classe en service à l’armée de l’Air à Gao, en permission à Bamako.

Son compagnon qui conduisait la moto s’appelle Ismaël K Coulibaly, un soldat radié de l’armée pour mauvaise conduite. La fouille corporelle a permis aux enquêteurs de saisir sur le soldat de l’Air, un sac noir qui contenait un pistolet automatique, de nombreuses coupures de billet de 500 et de 2000 FCFA plus des cartes de recharge téléphonique d’une valeur de 160.000 FCFA. D’où provient l’arme ? Mamadou Traoré prétend l’avoir achetée au Camp des Gardes à 75.000 FCFA. Leur mode opératoire consiste à cibler les boutiques assez garnies de Mauritanien et repasser nuitamment pour les cambrioler. Cette nuit poursuit le soldat, ils sont arrivés à trois pour intimider les cibles.

Dipa Fomba en fuite a tiré un coup de feu en l’air. De son côté, le divisionnaire de police Chine, en charge du 11e arrondissement a instruit le chef de sa Brigade de recherche, l’Inspecteur principal de police Mohamed Coulibaly de traquer ce dernier. Localisé dans un bar à Kalaban Coura où il est quasi présent, Dipa est interpellé dans la même semaine. Agé de 25 ans, il est sergent de la Protection civile, classe 2010.

Il a reconnu être membre de la bande et a confirmé sa participation au cambriolage. Il a été mis à la disposition du Procureur de la Commune V le mercredi 19 novembre dernier pendant que les deux soldats, Mamadou et Ismaël ont été mis à la disposition de la gendarmerie nationale. Il ne sera pas facile de vaincre l’insécurité quand ceux qui sont payés pour l’empêcher la créent.

 

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.