Application de la charia à Kalabancoro Koulouba : Pour punir un voleur de chèvre, les jeunes coupent sa main

Surpris en flagrant délit de vol de chèvre, le sort du voleur se jouera avant l’arrivée des gendarmes et des agents de la protection civile alertés.Séance tenante la charia sera appliquée sans discernement devant une assistance médusée. Ainsi, le voleur, un jeune homme d’environ 30 ans, a été amputé d’une main, selon la volonté des jeunes qui ont décidé de faire la peau à tous les voleurs qui s’aventureraient à Kalabancoro Koulouba.

Mamadou Issa Bagayoko  voleur amputee bras kalaban bamako

Vendredi 07 août 2015, un voleur s’introduit dans la famille Guiteye à Kalabancoro Koulouba. A l’absence du couple Guiteye, tous deux commerçants, c’est les enfants qui gardent la maison. Monsieur Guiteye est un adepte de l’élevage de chèvres, de moutons et de vaches. Tous ses animaux sont entassés dans la cour du domicile. Et depuis plusieurs années, les voleurs ont constaté cette défaillance et passent de temps à autre, dérober quelques têtes. Jurant de mettre la main un jour sur son ou ses voleurs Monsieur Guiteye ne s’est jamais découragée. Car comme le dit si bien un adage : tous les jours appartiennent au voleur, mais un seul au propriétaire. Ce jour du 07 août aux environs de 11 heures du matin, Monsieur Guiteye oublia d’amener avec lui une marchandise qui avait été commandée par un client. Immédiatement, il rebrousse chemin. Le voleur qui le guettait n’attendait que sa sortie de son domicile pour s’introduire chez lui. Il saute par le mur et se met à détacher une chèvre qu’il voulait vendre à des bouchers. Le bruit de la moto « Jakarta » de Guiteye obligea le voleur indélicat de vider les lieux. Surpris, le voleur escalade le mur et prend la fuite. Au voleur, au voleur s’écria monsieur Guiteye. Ce cri de détresse est tombé dans les oreilles des jeunes du quartier. Ces derniers pourchassent le voleur et le rattrapent en moins de 5 minutes de course-poursuite. Le sort du délinquant prit en flagrant délit se jouera avant l’arrivée des gendarmes et des agents de la protection civile alertés par des bonnes âmes. Le premier groupe propose l’application de la mort : On le tue et on brûle son corps pour servir d’exemple aux autres voleurs du quartier. Le second groupe, plus clément, propose l’application de la charia dans sa rigueur : on le coupe le bras droit jusqu’aux poignées. C’est que l’islam recommande, diront- ils. Séance tenante la charia sera appliquée sans discernement devant une assistance médusée. Nous avons trouvé le voleur amputé d’une main en train de souffrir énormément. Triste sort pour un jeune âgé d’environ 30 ans. Les jeunes du quartier ont juré de faire la peau à tous les voleurs qui s’aventureraient à Kalabancoro Koulouba. La justice populaire est donc de retour dans notre quartier, car la scène s’est passée en pleine journée. Les autorités doivent prendre toutes les dispositions afin que pareil cas ne se reproduise plus. Le message aura-t-il été entendu ? C’est là, toute la question.

Ousmane Kodio

 

source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.