Affrontement entre deux villages dans le cercle de Kita : Plus de 10 morts et de nombreux blessés graves

Le hameau de culture Djankouté a été  dans la nuit de samedi 9  à dimanche 10 juillet 2016  le théâtre de violents affrontements  entre les habitants de deux villages proches, Nafadji et Djoukouté à la suite desquels l’on déplore plus de 10 morts et de nombreux blessés graves  dans les rangs de deux protagonistes, selon des sources locales bien introduites. Au Mali, le conflit foncier rural est à l’origine, malheureusement, d’affrontements fratricides entrainant des morts.

affrontement combat population civile orpailleur fusillade

 

Dans le cas d’espèce, les deux villages se réclament propriétaires du hameau de culture Djankouté. Tout a commencé lorsque les habitants du village de Nafadji ont  construit des cases rondes pour servir d’abris provisoires. En réaction, les habitants du village de Djoukouté sont venus détruire  les réalisations faites par  l’autre village. Pour se venger, le village de Nafadji a réagi en empêchant l’autre village de faire des travaux champêtres autour des champs de ce hameau convoités par les deux villages pour sa fertilité.  C’est une terre arabe en d’autres termes une terre  cultivable.  Comme, le village de Djoukouté a détruit les installations de l’autre camp, ce dernier a riposté en empêchant à son tour ses villageois de cultiver.

C’est alors que des  habitants du village de Djoukouté sont venus enlever  quelques habitants du village de Nafadji qui étaient sur le site disputé et les ont amenés chez eux . Ils les ont considérés et traités  comme des prises de guerre, leurs esclaves, en les attachant avec des cordes.  Finalement les protagonistes se sont retrouvés au hameau  de culture Djankouté.  Ils étaient tous armés et l’affrontement a été inévitable. Malheureusement, il y a eu plus de 10 morts dans les deux camps et de nombreux blessés graves. Deux blessés qui finiront par succomber à leurs blessures.

Ces deux villages sont tous situés dans la commune rurale de Séféto,  cercle de Kita  et région de Kayes. Or,  il était interdit  à ces deux villages de cultiver  là-bas, sauf sur l’autorisation des autorités compétentes, à cause de la mésentente entre eux, pourtant voisins et frères.

Le calme est revenu dans les deux villages. Les forces de l’ordre ont procédé à des arrestations pour  calmer les esprits.

Nous présentons nos condoléances aux familles en priant pour le repos des âmes des décédés, en souhaitant prompt rétablissement  aux blessés.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

                                                                                     David Keita 

Source : Le Progrès

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *