Affaire du cimetière de Kanadjiguila : La population demande au maire d’ordonner son exploitation

Dans une lettre adressée au maire de la Commune de mandé, l’association jeunesse citoyenne et responsable s’est dite persuadée que la décision d’affectation des parcelles à usage de cimetière délivrée par le préfet de Kati est en cours de validité et n’a pas subi une décision contraire. C’est pourquoi elle a demandé au maire d’ordonner la prise d’acte réglementaire qui relève de son ressort en vue de rendre effective l’exploitation du cimetière.

 

Faits divers

Les parcelles 72 bis et 65 bis d’une superficie de 6 ha 50 a 00 CA sont affectées au village de Kanadjiguila pour servir de cimetière par la décision n°630/CKTI-DOM du 13 août 2004. Les parcelles en question sont situées au nord du village sur le flanc de la colline de Dorodougou.  Elles sont limitées au sud par les parcelles 72 et 65 et à l’est par la parcelle 64. Son attribution par le préfet de Kati de l’époque, oumar Baba Sidibé a été faite par une commission conjointe composée de représentants des services techniques du cercle de Kati et des notabilités du village. La population de Kanadjiguila, par la voix de l’association jeunesse citoyenne et responsable demande pourquoi le cimetière n’est pas exploité pendant que les habitants parcourent plusieurs kilomètres pour enterrer leurs morts. Elle a sollicité le maire de la commune rurale de mandé de prendre une décision qui ordonne l’exploitation du cimetière. Il y va de la quiétude de la population.

 

 

 M.SIDIBE

 

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *