Aéroport international de Bamako Sénou : L’Office central des stupéfiants saisit plus de 2 kg de cocaïne d’une valeur de 140 millions FCFA sur deux Sierra Léonais

Le samedi 4 avril 2015, à 00h15 mn, les éléments de la Cellule aéroportuaire anti trafics antenne de l’Office central des stupéfiants (CAAT/AOCS) ont saisi 103 boulettes de cocaïne pesant environ 2 kilogrammes et 49 grammes sur deux passager du vol TAP Portugal à l’Aéroport International de Bamako -Sénou. L’information a été donnée, hier mardi, par le chef de la Cellule aéroportuaire anti trafics antenne de l’Office central des stupéfiants, le Capitaine Alhader Yoro Maïga.

Entouré de ses éléments et des deux trafiquants de drogue, le  Capitaine Alhader Yoro Maïga de révéler que les deux suspects  répondent aux noms de Kaloko Momoh Hassan  34 ans et Augustine Sesaye 32 ans. Interrogé par les éléments de  la Cellule aéroportuaire anti trafics antenne de l’Office central des stupéfiants, le premier s’est fait passer  pour un étudiant tandis que  le second s’est présenté comme un  homme d’affaires, tous résidant à Sao Polo au Brésil. Selon Maïga,  les intéressés venaient de cette ville brésilienne via  Lisbonne au Portugal et devraient continuer sur la Guinée Conakry par voie routière.

» A leur descente d’avion nous avons procédé à des fouilles de bagages  qui ont été infructueuses. Et c’est le  test d’urine qui s’est révélé positif. A  l’interrogatoire, ils ont reconnu avoir ingurgité des boulettes de cocaïne. Ce sont 2 kilogrammes et 49 grammes qui ont été saisis sur les deux personnes  » a expliqué  Alhader Yoro Maïga. Selon lui, les deux suspects seront présentés au Procureur du pôle judiciaire spécialisé près le tribunal de grande instance de la Commune VI du district de Bamako dès aujourd’hui.

Il sied de préciser que de novembre 2014 à avril 2015, ce sont 7 kg de cocaïne d’une valeur de 420 millions de FCFA qui ont été saisis par les éléments de l’Office central des stupéfiants.

En tout cas, le chef de la CAAT/AOCS a exprimé toute la détermination de ses agents à mener un combat sans merci contre les trafiquants de  drogue.

 » Nous avons des hommes dévoués pour cela et des matériels conséquents. La seule chose qu’on pourra demander à l’Etat pour ces hommes c’est de les faire un clin d’œil en termes d’encouragement. Car ils passent des nuits entières à l’aéroport à la traque des trafiquants de drogue  » a ajouté M. Maïga.

  K.THERA

 

Source:  L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.